Table of Contents

Le Géoportail Officiel

1. Introduction

Tenant compte de la politique du Gouvernement du Grand-Duché de Luxembourg visant à promouvoir l'accessibilité aux services de l'État notamment par le biais de l'internet, l'Administration du Cadastre et de la Topographie (ACT) entend contribuer au programme eLëtzebuerg en offrant un nouveau service aux administrations et services de l'État, des communes ainsi qu'au citoyen en général.

Avec le géoportail, l'ACT met en place une plateforme destinée à l'échange de géodonnées et géoproduits provenant de l'ACT et d'autres fournisseurs coopérant avec le système.

Avec le géoportail, l'ACT veut :

  • Améliorer l'accessibilité des informations et données de l'ACT et des autres fournisseurs affiliés
  • Accélérer le traitement des demandes de produits et données
  • Rendre les interactions avec les clients plus transparentes
  • Offrir à l'État Luxembourgeois une plateforme centrale d'échange de géodonnées
  • Faire une contribution essentielle dans les projets de mise en place des infrastructures de géodonnées luxembourgeoise et européenne.
  • Contribuer à la satisfaction des besoins nationaux et internationaux de mise à disposition de géodonnées et de métadonnées

2. Généralités

2.1 Définitions

Dans le présent wiki/document, certains néologismes techniques sont couramment utilisés, et méritent d'être expliqués.

Sont appelées géodonnées des fichiers informatiques contenant des informations structurées ayant un lien univoque avec des emplacements géographiques.

Sont considérés comme géoproduits toutes sortes de documents couchés sur support physique tels que cartes, plans, extraits ou autres, et qui se basent sur les géodonnées.

2.2 Objectifs du présent wiki/document

Ce wiki/document est destiné aux utilisateurs du géoportail, c'est-à-dire à tous les utilisateurs identifiés et non identifiés.

Il présente en détail les différentes fonctions du géoportail et de ses composants.

2.3 Pré-requis pour pouvoir accéder au géoportail

Les pré-requis nécessaires afin de pouvoir accéder au géoportail sont :

  • Navigateurs internet et OS suivants :
    • MOZILLA (MAC OS10, WINDOWS, LINUX)
    • FIREFOX (MAC OS10, WINDOWS, LINUX)
    • INTERNET EXPLORER (WINDOWS)
    • SAFARI (MAC OS10)
  • Accès Internet : http://www.geoportail.lu
  • Posséder un compte client auprès du géoportail pour effectuer des commandes
  • Posséder un compte client spécial auprès du géoportail ainsi qu'une application SIG conforme aux spécifications OGC (Open Geospatial Consortium) pour accéder directement aux webservices de géodonnées
  • Posséder un compte fournisseur auprès du géoportail pour accéder aux fonctions de fournisseur de produits et données

2.4 Architecture générale du Géoportail

Le schéma suivant illustre l'architecture générale du géoportail avec l'utilisateur qui y accède via internet à l'aide de son browser.

Pour toutes les sortes d'utilisateurs, le géoportail sert de fenêtre d'accès aux différentes fonctionnalités. Ils peuvent y accéder au “guichet cartographique” pour visualiser des cartes et autres géodonnées, ou obtenir des informations sur les différents géoproduits. Les utilisateurs disposant d'un compte client peuvent aussi passer des commandes.
A côté du géoportail figure le segment des “fournisseurs de produits et de données” du système, qui traite les commandes et fournit les données dans le portail. A cette fin, le portail offre des fonctionnalités spécialisées.

2.5 Vue générale du Géoportail

Actuellement le géoportail se présente comme suit :

L'utilisateur non authentifié (anonyme) a accès au WIKI et aux documents PDF contenus sous l'onglet “Documentation” et aux informations qui peuvent être obtenus en cliquant sur les différents liens. Il accède aussi aux fonctionnalités “Consultation” et “Poser une question”, sous les onglets respectifs de même nom.

Toutes les fonctionnalités du guichet cartographique sont explicitées dans ce manuel. Par le bouton “Consultation - Nos produits” on accède au catalogue des géoproduits contenus dans le géoportail. Il s'agit d'un catalogue de tous les produits existants et / ou commandables via le portail, provenant des différents fournisseurs. Les informations contenues dans ce catalogue sont appelées des “métadonnées”.

Dans le menu “Poser une question”, on accède aux fonctions “FAQ” et “Poser une question”.

Dans “FAQ” ( Frequently Asked Questions) l'intéressé peut consulter toutes les questions fréquemment posées ainsi que les réponses. Par la fonction “Poser une question”, il peut formuler une question à l'adresse des gestionnaires du géoportail.

Un utilisateur authentifié (login, mot de passe) accède à une série de fonctionnalités supplémentaires. Dans le cas où il a le statut de “client simple”, il peut accéder aux fonctionnalités de commande, et

  • passer une commande de produits,
  • gérer ses commandes sous “suivre mes demandes”, et
  • consulter les commandes archivées sous “historique”.

Au cas où il a le statut “client spécial” dans le système, il peut disposer d'autres droits supplémentaires, comme

  • le droit d'accéder directement aux webservices de géodonnées,
  • le droit d'accéder à des données personnalisées,
  • le droit de pouvoir gérer ses propres comptes affiliés.

Si l'utilisateur a le statut d'un fournisseur de produits et de données du géoportail, il accède en outre aux fonctionnalités du fournisseur :

En tant que fournisseur, l'utilisateur peut faire les actions suivantes dans le portail :

  • “Suivre les commandes” : directement dans le géoportail, il peut modifier le statut d'une commande de ses produits, y renseigner des informations et des prix, et uploader des fichiers destinés aux clients
  • “Gérer les produits” : le fournisseur crée dans le géoportail les géoproduits qu'il entend fournir ou dont il veut publier l'existence
  • “Saisir les métadonnées” : le fournisseur doit créer et tenir à jour les métadonnées sur ses produits, càd les informations contenues dans le catalogue
  • “Historique” : le fournisseur dispose d'un outil de recherche d'anciennes commandes dans les archives
Remarque : Le contenu de ce wiki/manuel ne peut en aucun cas engendrer des obligations de prestation de service ou de garanties de la part de l'ACT et des autres fournisseurs du géoportail !

3. Ergonomie

Dans ce chapitre, les principes régissant la manipulation des fonctionnalités du Géoportail sont décrites.

3.1 Structure des pages

Toutes les pages sont composées de

  • un en-tête : le bandeau et une ou plusieurs lignes de fonctionnalités générales
  • un menu à gauche : les fonctionnalités spécifiques au site
  • une partie principale : contenu informatif statique ou dynamique associé à la fonctionnalité
  • un pied de page

3.2 Système de navigation

Le système de navigation est identique sur toutes les pages du site. La navigation de 1er et de 2ème niveau est organisée dans la barre de navigation verticale à gauche, avec effet de mouse-over et mise en évidence de la rubrique active par changement de couleur : de bleu en orange.

La navigation de 3ème niveau et des niveaux subséquents est organisée dans le corps des pages.

Chaque page affiche en haut à droite du titre de la page un bouton en forme de flèche dirigée vers le haut qui mène systématiquement vers le niveau supérieur de l’arborescence.

3.3 Présentation des pages de contenu

Ces pages apparaissent sous forme d’un cadre avec un titre composé

  • de la fonctionnalité de niveau supérieur
  • de la fonctionnalité de niveau courant

Au premier niveau de navigation, les pages contiennent une présentation succincte de chaque fonctionnalité de deuxième niveau. Au deuxième niveau de navigation, les pages ne proposent plus que le contenu spécifique pour chaque fonctionnalité.

3.4 Pied de page

Haut de page

Afin d’aider l’internaute lors de sa lecture d’informations conséquentes contenues dans la page courante, un lien permet de remonter en haut de la page.

Informations supplémentaires et copyright

En bas de chaque page et à droite, les informations suivantes sont affichées:

  • © Organisme éditeur
  • Aspects légaux : L’ensemble des aspects légaux relatifs à l’utilisation du site
  • Contacts : Reprise du lien vers la page « Contacts »

3.5 Langues

Le Géoportail est multilingue: il supporte le luxembourgeois, le français, l'anglais et l'allemand.
Le changement de langue s’effectue moyennant des boutons dédiés, qui se trouvent dans la barre bleue.

3.6 Listes paginées

Toutes les listes de résultats de recherche sont paginées. Elles présentent les informations par lot. A chaque lot correspond une page de résultats. Les caractéristiques de ces listes sont reprises au sein d’une barre de « gestion-navigation »

  • le nombre total d’occurrences
  • l’ensemble des liens vers les pages unitaires de résultats avec en gras la page courante
  • un système de navigation simple qui permet de passer de page en page et d’avant en arrière
  • la possibilité d’obtenir la liste complète des résultats

3.7 Tris

Toutes les listes de résultats de recherche peuvent être triées par colonne. Le tri s’effectue de manière ascendante ou descendante par rapport à la valeur sous forme de chaîne de caractères. Lors d’une demande de tri, la liste est réinitialisée et la première page de résultats s’affiche.

3.8 Onglets

Afin de mieux présenter un ensemble important de propriétés, on utilise le principe des onglets. Chaque zone d’entête est réactive au clic de la souris. L’opération effectue une validation des champs pour la partie en cours avant de basculer vers l’autre partie demandée.

3.9 Actions

La représentation d’une action s’effectue par l’intermédiaire d’un lien de type hypertexte composé d’un texte le plus explicite possible de l’action qui sera réalisée.

Au-delà des actions très spécifiques, on essaiera toujours d’employer la terminologie classique suivante

  • Créer : action de créer une nouvelle entité
  • Modifier : action de modifier une entité déjà existante
  • Valider : action de demander une validation des valeurs saisies caractérisant une partie ou toute l’entité afin de procéder, dans le même temps, à l’enregistrement de celles-ci si elles sont déclarées comme valides
  • Annuler : action de réinitialiser le contenu avec les anciennes valeurs initialement enregistrées (ne tient pas compte des modifications en cours)
  • Retour : action de revenir vers un élément ou une entité d'un niveau plus haut

Un texte supplémentaire vient préciser sur quelle entité l’action agit. Par exemple, on précise la liste vers laquelle la demande de retour est effectuée : Retour à la liste des commandes à traiter.

3.10 Couleurs

Un code couleur simple est utilisé au sein de l’interface. Il sert à spécifier des états particuliers

  • Bleu : partie validée et non active
  • Orange : partie courante en cours de modification

Note : Pour un état n’ayant pas de commande associée, le texte de l’onglet reste en bleu, devient italique et l’onglet non réactif.

3.11 Déroulement d'une action par étapes fonctionnelles

Pour les actions compliquées et nécessitant un nombre important d’opérations intermédiaires, l’utilisateur est guidé par des étapes successives et claires comme présenté en l'exemple. Les étapes déjà passées et correctement validées sont signalées par un texte explicatif en police normale, l’étape courante en gras, et les étapes non encore validées en italique. A tout moment, l’utilisateur peut revenir ou sauter une étape en cliquant directement sur le lien associé à l’étape.

3.12 Messages d'alerte à l'utilisateur

L’application échange des informations avec l’utilisateur. Celles-ci ne correspondent pas toujours à des données, mais peuvent aussi être des indications par rapport aux actions de l’utilisateur.

3.12.1 Message d’information

Lorsqu’une action de l’utilisateur n’entraîne pas de résultat visible à l’écran, l’application envoie un accusé de réception pour indiquer que tout s’est bien passé. Celui-ci n’est utilisé qu’en cas de besoin. Par exemple, pour signaler à l’utilisateur qu’une commande a bien été envoyée, un message de confirmation apparaît.

3.12.2 Message d’erreur

En cas d’erreur de saisie ou d’incohérence de données, l’application fait « respecter les règles » en signalant à l’utilisateur qu’il y a un problème. Un message indiquant la nature du problème s’affiche.

3.12.3 Demande de Confirmation

L’utilisateur peut être amené à faire des actions irréversibles. De manière à éviter des erreurs de manipulation, l’application demande à l’utilisateur de confirmer son choix. Ceci se traduit par une boîte de dialogue de confirmation : l’utilisateur répond à la question avec les boutons « OK » ou « Annuler ».

4. Acteurs , Authentification, Accès, Droits et Gestion de comptes

4.1 Compte utilisateur

  • Certaines fonctions du géoportail ne sont accessibles qu'à des utilisateurs enregistrés, ayant obtenu un compte utilisateur et un mot de passe.

4.1.1 Obtention d'un compte utilisateur

  • Pour obtenir un compte utilisateur validé pour l'achat de géoproduits “simples” il faut faire une demande en ligne moyennant la fonction “Je veux devenir nouveau client”, disponible à la page d'accueil du géoportail. Le compte sera ouvert automatiquement et les informations y relatives seront envoyées par eMail.

4.1.2 Mise en garde

  • Toute utilisation abusive d'un compte utilisateur ou d'un mot de passe entraînera des conséquences allant de la fermeture du compte utilisateur à une poursuite judiciaire.
  • Tout utilisateur est responsable de son mot de passe et du compte y afférent.
    Il doit veiller à ne pas divulguer son mot de passe, et toutes les actions faites sous son compte dans le géoportail lui sont imputables.

4.2 Acteurs

Les acteurs du portail se déclinent en 4 grands groupes

L’acteur « Grand Public »

Après avoir accédé à la page d'accueil du géoportail, l'utilisateur agit d'office en tant que client “grand public”, aussi longtemps qu'il ne procède pas à un login, c'est-à-dire à une authentification. Le “grand public” est donc l'utilisateur standard anonyme, qui peut effectuer les opérations “de base” du géoportail. Il se renseigne sur les produits disponibles auprès du géoportail et affiche le matériel cartographique disponible dans le guichet cartographique. Il peut lire les FAQ et poser des questions au gestionnaire du système. Il ne peut PAS commander des produits dans le géoportail.

L’acteur « Client »

A côté de l’acteur « grand public », le “client” est muni d'un compte utilisateur associé à un mot de passe, lui permettant de s'authentifier. Il accède au menu “Commandes” et peut donc passer des commandes ou devis pour les produits présentés par le portail. Il peut également y suivre l'état de ses commandes et y télécharger le cas échéant des fichiers commandés.

L’acteur « Client spécial »

Le “client spécial” est également identifié à l'aide d'un compte utilisateur associé à un mot de passe. Il dispose vis-à-vis du “client” simple de certaines fonctionnalités supplémentaires, qui sont plus pointues et qui nécessitent certaines régulations préalables. Selon les droits qui lui sont alloués, il peut

  • Gérer ses propres sous-comptes utilisateurs (p.ex. dans le cas d'une entreprise) en leur allouant une partie ou la totalité de ses propres droits dans le système.
  • Disposer de données supplémentaires dans le guichet cartographique, donc des données spéciales non prévues pour le grand public.
  • Bénéficier de restrictions différentes dans le guichet cartographique quant à la possibilité de combiner des données, d'en afficher des attributs alphanumériques ou quant aux échelles d'affichages permis.
  • Voir des produits spéciaux, non publics et non destinés au grand public.
  • Accéder à des web-services conformes aux spécifications WMS (Web Map Server) et WFS (Web Feature Server) établies par l'OGC (Open Geospatial Consortium), que le géoportail met à disposition concernant les géodonnées des différents fournisseurs.
L’acteur « Fournisseur »

Le “fournisseur” représente l'échelon le plus haut dans l'hiérarchie des utilisateurs du géoportail, c'est-à-dire celui avec le maximum de fonctionnalités. Le fournisseur peut en règle générale profiter des fonctionnalités du “client spécial”, mais dispose surtout aussi des droits/fonctionnalités spéciales lui permettant de

  • Rendre disponibles dans le guichet cartographique ses propres couches de géodonnées
  • Offrir à la commande ses géoproduits
  • Réceptionner et gérer les commandes et devis demandés par les clients par l’intermédiaire du portail (manuellement ou automatiquement).

4.3 Profils

A chaque compte utilisateur, les responsables système du géoportail associent des profils. Les profils permettent d'adapter les droits des utilisateurs dans le géoportail à leurs besoins spécifiques, en matière

  • de consultation des métadonnées des géoproduits
  • d'accès aux couches de données dans le guichet cartographique
  • d’accès aux attributs alphanumériques des objets dans le guichet cartographique
  • de superposition des couches entre elles dans le guichet cartographique
  • d’accès direct aux géoservices OGC
  • de commande ou de demande de devis d’un produit

4.4 Comptes Affiliés

Le principe des comptes affiliés est de permettre au responsable d’une organisation (compte racine) de gérer lui-même les comptes utilisateurs de son organisation (comptes affiliés) sans requérir l’intervention de l’administrateur du géoportail. Cela garantit une grande autonomie et flexibilité côté client, et une gestion facilitée côté administrateur du portail. Le compte racine d’une organisation a donc la possibilité de créer des comptes affiliés privés qui dépendent directement du sien. Il peut affecter ces comptes affiliés à ses collaborateurs internes en leur octroyant tous ou une partie des droits dans le système qu'il détient lui-même. Les droits des comptes affiliés qu’il crée ne peuvent être que des sous-ensembles des droits dont il dispose lui-même. Chaque lot de comptes affiliés dépend donc d’un compte racine qui les gère et leur attribue des droits par rapport à 5 blocs fonctionnels

  • la consultation des cartes via le guichet cartographique
  • le catalogue de produits
  • l'envoi de commandes ou de devis
  • l’accès direct aux géoservices OGC
  • l’accès aux fonctionnalités des fournisseurs

4.5 Se connecter au portail

Le pavé d’accès apparaît visuellement dans le prolongement du bandeau, déconnecté du menu.

Si l’utilisateur n’est pas connecté
  • il permet de se connecter en saisissant son login/password

Si l’utilisateur est connecté
  • il propose un lien « se déconnecter » qui permet de se déconnecter
  • il propose un lien « mon compte » permet d’accéder aux données personnelles
  • il propose un lien « comptes affiliés » permet de gérer les comptes affiliés (exclusivement pour les comptes habilités)

4.6 Gestion des "Comptes Affiliés"

Lorsque que l’utilisateur possède un compte racine qui est habilité à gérer des comptes affiliés, la fonctionnalité “Comptes affiliés” lui est accessible, dès qu'il est authentifié. Seul un compte racine peut gérer ces comptes affiliés.

FIXME

La gestion s’organise autour de 3 grandes parties:

  • L'arborescence hiérarchique,
  • La création d’un nouveau compte,
  • La gestion précise pour ces comptes affiliés:
    • des données personnelles et professionnelles
    • de l’authentification
    • des droits aux fonctionnalités

4.6.1 L'arborescence hiérarchique

La fonctionnalité ouvre directement sur la liste des comptes affiliés dépendant du compte racine. Les comptes racines sont organisés sous forme de branches, tous dépendant d'un niveau supérieur. En premier lieu il y a le compte racine (“Icare Engineering” dans l'exemple”), dont dépendent directement les comptes racines du 1er niveau (“xxx” et “Employé 1”). A chaque niveau hiérarchique, des sous-comptes peuvent figurer.

FIXME

L'arborescence présentée est de type héréditaire entre le compte racine et les comptes affiliés créés sous sa responsabilité. Cela veut dire que le compte racine peut transmettre (ou non) tout ou une partie de ces droits aux comptes affiliés. L'arborescence est par contre purement organisationnelle en ce qui concerne les relations des comptes affiliés entre eux. Cela veut dire qu'il n'y a pas de relation entre les droits des comptes affiliés du 1er, 2e ou xe ordre, même si la représentation graphique peut le suggérer.

Le gestionnaire peut alors:

  • Sélectionner un compte particulier en cliquant sur l'icône associée au nom du compte affilié
  • Créer un nouveau compte

4.6.2 Gestion - partie « Contact »

Lors de la création d’un nouveau compte, cette partie est ouverte par défaut et tous les champs sont vierges. Lors de la gestion d'un compte déjà enregistré, cette partie s’ouvre toujours par défaut, mais les champs sont cette fois-ci remplis avec les valeurs saisies par le compte racine au préalable. Contrairement au compte racine, les comptes affiliés ne possèdent pas d’adresse de facturation propre : est utilisée directement celle définie pour le compte racine.

Les propriétés de la partie « Contact »

  • L’identification du contact
Parent

Il est sélectionné parmi les choix offerts dans la liste déroulante par le compte racine, et correspond au nom du compte utilisateur dans la dépendance duquel le nouveau compte sera rattaché dans l'arborescence hiérarchique (voir plus haut).

Nom :

Correspond au nom personnel de l’utilisateur associé au compte affilié.

  • Entrée :
    Chaîne de caractères obligatoire et non unique
  • Messages utilisateur :
    [« Veuillez saisir un nom pour ce compte affilié. »]
    Le compte racine n’a pas saisi le paramètre.
Contact :

Correspond à la personne de contact.

  • Entrée :
    Chaîne de caractères obligatoire et non unique
  • Messages utilisateur :
    [« Veuillez saisir le type de contact pour ce compte affilié. »]
    Le compte racine n’a pas saisi le paramètre.
Téléphone :

Correspond au numéro de téléphone professionnel.

  • Entrée :
    Chaîne de caractères non obligatoire et non unique
  • Messages utilisateur :
    [« Le format de numéro de téléphone professionnel pour ce compte affilié n’est pas correct. »]
    Le compte racine n’a pas saisi correctement le paramètre.
Fax :

Correspond au numéro de fax professionnel.

  • Entrée :
    Chaîne de caractères non obligatoire et non unique
  • Messages utilisateur :
    [« Le format de numéro de fax professionnel pour ce compte affilié n’est pas correct. »]
    Le compte racine n’a pas saisi correctement le paramètre.
Email :

Correspond à l’adresse email professionnelle.

  • Entrée :
    Chaîne de caractères obligatoire et non unique
  • Action :
    Utilisé lors des échanges avec un client pour un fournisseur et inversement
  • Messages utilisateur :
    [« Veuillez saisir l’adresse email pour ce compte affilié. »]
    Le compte racine n’a pas saisi le paramètre.
Url :

Correspond à l’adresse du site web professionnel.

  • Entrée :
    Chaîne de caractères non obligatoire et non unique
  • Messages utilisateur :
    [« Le format de l’url du site professionnel pour ce compte affilié n’est pas correct. »]
    Le compte racine n’a pas saisi le paramètre correctement.
  • L’adresse du contact

Ligne et ligne 2 : elles correspondent aux 2 premières lignes de l’adresse spécifique pour le contact. (Chaîne de caractères non obligatoire et non unique) Code postal : correspond au code postal de l’adresse spécifique pour le contact. (Chaîne de caractères non obligatoire et non unique) Localité : correspond à la commune de l’adresse spécifique pour le contact. (Chaîne de caractères non obligatoire et non unique) Pays : correspond au pays dont est issue la localité pour le contact. (Chaîne de caractères non obligatoire et non unique)

L’utilisateur peut alors :

  • Valider le contact.

Les tests unitaires de validation sont effectués pour chaque champ et des messages d'erreur annoncent des erreurs éventuelles détectées.

  • Revenir à la liste des comptes affiliés.

Le message« Toutes les modifications en cours ne seront pas prises en compte. Êtes-vous sûr de vouloir continuer ? » apparaît.

4.6.3 Gestion - partie « Login »

Le nom de l’utilisateur associé au compte affilié est rappelé en entête des onglets afin que le gestionnaire puisse toujours et rapidement reconnaître le compte sur lequel il travaille.

Les propriétés de la partie « Login » servent à identifier le contact :

Login

Il identifie l’utilisateur au niveau du géoportail

Entrée:
Chaîne d’au moins 6 caractères, exclusivement alphabétiques ou numériques, non sensible à la casse, obligatoire et unique Messages utilisateur : [« Veuillez saisir un code utilisateur pour ce compte affilié. »] Le compte racine n’a pas saisi le paramètre [« Le format saisi pour le code utilisateur est incorrect. »] Caractères non valides ou nombre de caractères insuffisant

Mot de passe

Il identifie l’utilisateur au niveau du géoportail et rappelle le mot de passe courant du compte affilié (lors d’un processus de création, il est vide au départ et « [aucun] » est marqué en lieu et place de la valeur).

Entrée:
Chaîne d’au moins 6 caractères, exclusivement alphabétiques ou numériques, non sensible à la casse, obligatoire et unique Aucune saisie n’est réalisée par le compte racine

Nouveau mot de passe

Il permet la saisie pour modifier la valeur courante du mot de passe associé au compte affilié.

Entrée:
Chaîne d’au moins 6 caractères, exclusivement alphabétiques ou numériques, non sensible à la casse, obligatoire et unique Le champ est doublé afin de confirmer la valeur saisie et d’éviter toute mauvaise manipulation Messages utilisateur : [« Veuillez saisir un mot de passe pour ce compte affilié. »] Le compte racine n’a pas saisi le paramètre [« Veuillez confirmer le mot de passe pour ce compte affilié. »] Le compte racine n’a pas confirmé le mot de passe par une double saisie. [« Le format saisi pour le mot de passe est incorrect. »] Caractères non valides ou nombre de caractères insuffisant

L’utilisateur peut alors :
  • Valider le login
  • Revenir à la liste des comptes affiliés

4.6.4 Gestion - partie « Droits »

Il a déjà été expliqué plus haut que le compte racine peut, lorsqu'il a le droit de créer et de gérer des comptes affiliés, y gérer également les droits attachés aux comptes affiliés. Pour ne pas trop compliquer les choses, le géoportail prévoit le transfert des droits d'une façon simplifiée, selon les principes suivants :

  • Le compte racine ne peut jamais transférer plus de droits qu'il n'a lui-même. Les 2 exemples ci-dessus montrent des cas particuliers suivants, pour lesquels les cases sont “grisées” (pas cochables), car le compte racine ne possède pas les droits suffisants :
    • Cas d'un compte racine exclusivement « Client »
    • Cas d'un compte racine ne possédant pas d’accès direct OGC
  • Ces droits transférables s'entendent toujours comme SURPLUS aux droits dont bénéficie le “grand public”, c'est-à-dire l'utilisateur anonyme non authentifié (voir plus haut). Cela signifie qu'en cas de désactivation de certains droits pour un compte affilié, celui dispose toujours au moins des droits du “grand public”. Par contre l'activation du droit signifie que le compte affilié possède les mêmes droits d’accès que le compte racine dont il dépend.
  • Les droits à transférer ou non sont regroupés en 5 blocs que le compte racine peut activer ou désactiver en tant que tels, en cochant / décochant les cases y relatives dans l'onglet “Droits” (voir image ci-dessous).

  • Les droits transférables sont donc directement associés à ceux du compte racine.

Les blocs de droits transférables sont les suivants :

  • Voir les cartes : le compte affilié bénéficiant de ce droit jouit des accès élargis du profil guichet correspondant à son compte racine. Cela veut dire qu'il peut le cas échéant avoir plus de couches, plus de données, plus d'attributs et moins de contraintes ou restrictions dans le guichet cartographique que le compte “grand public”. Dans le cas où ce bloc de droits est désactivé, le compte affilié a toujours les droits du “grand public”.
  • Nos produits : si ce droit est activé, le compte affilié bénéficie de l'accès aux produits supplémentaires à ceux que peut voir le “grand public”, qui sont prévus pour le compte racine.
  • Passer et suivre une commande : si ce droit est activé, le détenteur du compte affilié peut passer des commandes livrables et à facturer à l'organisation détentrice du compte racine
  • Accès direct OGC : si ce droit est activé, le compte affilié est autorisé à accéder des géoservices conformes aux spécifications de l'OGC (Open Geospatial Consortium). Le géoportail offre un choix de géodonnées de différents fournisseurs à travers ces services, qui sont sécurisés et accessibles via le login et mot de passe.
  • Accéder aux fonctionnalités de « Fournisseur » : si ce droit est activé, le compte affilié peut accéder au bloc des fonctions du fournisseur. Il peut y créer et gérer les produits de l'organisation détentrice du compte racine, qui agit en tant que fournisseur du géoportail. Il peut également gérer les métadonnées et traiter les commandes relatives aux produits du fournisseur.

Le nom de l’utilisateur associé au compte affilié est rappelé en entête des onglets afin que le gestionnaire puisse toujours et rapidement reconnaître le compte sur lequel il travaille.

4.7 Gestion de son propre compte par l'utilisateur (Fonction « Mon Compte »)

Chaque utilisateur qui est entré dans le système, a la possibilité de gérer son propre compte. Cette gestion se fait dans le menu “Mon compte” et les fonctionnalités y prévues sont en partie les mêmes que celles présentes pour la gestion des comptes affiliés. On retrouve :

  • La gestion - partie « Contact »
  • La gestion - partie « Login »

4.7.1 La gestion - partie « Contact »

Les propriétés de la partie « Contact » pour le compte racine sont identiques à celles du compte affilié. Elles comprennent en plus une adresse de facturation.

L’utilisateur peut :

  • Valider le contact
  • Annuler les modifications en cours

4.7.2 La gestion - partie « Login »

Les propriétés de la partie « Login » pour le compte racine sont identiques à celles du compte affilié.

L’utilisateur peut :

  • Valider le login
  • Annuler les modifications en cours

5. Le guichet cartographique public

5.1 Introduction au guichet cartographique public

Le guichet cartographique est une partie du portail. Il permet d'afficher dans un outil spécialisé les géodonnées (cartes, banques de données vectorielles, orthophotos etc) offertes par les différents fournisseurs pour y naviguer, les consulter et les étudier.

Au début, le guichet cartographique public est affiché automatique à la page d'accueil. Ci vous êtes dans un sous menu (exmpl. commande produits), vous pouvez y accéder de nouveau, moyennant le bouton “Voir les cartes” du menu “Consultation”


5.2 Vue générale du guichet cartographique

La “vue générale” est la première vue qui s'affiche. Il s'agit d'une carte avec une vue globale sur toute l'étendue du territoire du Grand-Duché de Luxembourg

5.2.1 Vue générale - Le menu et les outils

Le menu bleu au-dessus de la carte contient

  • la barre d’outils qui permet de faire des opérations dans la carte
  • voir/modifier l’échelle courante
  • voir/modifier les coordonnées

5.2.2 Vue générale - La carte cartographique

Au centre du guichet cartographique, il y a une fenêtre d'affichage des géodonnées, qui constitue la partie centrale de l'outil. Dans cette fenêtre on peut visualiser les géodonnées sous forme de cartes graphiques.

5.2.3 Vue générale - Les fonctionnalités

A droite de la fenêtre d'affichage il y a les onglets avec les différentes fonctionnalités plus poussées du système.


5.3 Le menu "Outils"

5.3.1 Fonctions de navigation élémentaire

Les fonctions de navigation permettent d'agrandir et de réduire l'échelle de visualisation de la carte ainsi que de se recentrer sur une nouvelle partie de la carte.


Revenir à la vue précédente
Cette fonction vous permet de revenir à la vue précédente.
Attention: La fonction est limitée à 5 vues précédentes.


Zoom positif
Après avoir activé cette fonction, l'utilisateur peut agrandir l'image affichée (i.e. augmenter l'échelle) par deux méthodes. Soit il clique tout simplement dans l'image, ce qui provoque une augmentation fixe de l'échelle avec l'image centrée à l'endroit cliqué. Soit il tire un rectangle autour de la région qu'il veut voir agrandie, et le zoom ainsi que le centrage de l'image se font conformément.

Effet:

Zoom négatif
Après avoir activé cette fonction, l'utilisateur peut diminuer l'image affichée (i.e. réduire l'échelle) par deux méthodes. Soit il clique tout simplement dans l'image, ce qui provoque une réduction fixe de l'échelle avec l'image restant centrée à l'endroit cliqué. Soit il tire un rectangle autour de la région qu'il veut voir diminuée, et le zoom ainsi que le centrage de l'image se font conformément.

Effet:

Déplacement (translation) d'image
Après avoir activé cette fonction, l'utilisateur peut se déplacer dans la “géographie” en déplaçant l'image. Pour cela il doit cliquer dans l'image en maintenant le bouton gauche de la souris enfoncé, et déplacer le pointeur de la souris dans la direction et aussi loin qu'il désire. Il constate que l'image se déplace. Après avoir relâché le bouton de la souris, l'image se recompose.

Effet:

Flèches de déplacement directionnelles
Autour de la fenêtre d'affichage des géodonnées, 8 flèches cliquables permettent le déplacement de la vue dans une des directions suivantes : Nord, Nord-Est, Est, Sud-Est, Sud, Sud-Ouest, Ouest, Nord-Ouest.

Effet:

Retour à la vue générale
A tout instant, l'utilisateur peut retourner à la vue générale, qui affiche le pays en entier. Cette fonction n'a pas d'impact sur le choix des couches actives pour l'affichage, mais effectue seulement un zoom sur le pays entier.

Effet:

5.3.2 Fonction "Calcul de distance et de surface"

Calcul de distance et de surface

La fonction permet:

  • De calculer une distance en mètres, entre des points spécifiés
  • De calculer la surface définie par au minimum de 3 points

L'utilisateur peut activer cette fonction à tout instant par un clic sur l'icône . Ensuite il spécifie la distance à mesurer en déterminant deux points dans l'image à l'aide du bouton gauche de la souris. Chaque point ainsi déterminé est représenté par l'icône et doté d'un numéro, illustrant l’ordre dans lequel le point a été cliqué. Dès que le 2e point est défini, la distance est affichée, arrondie au mètre près.

Distance
Calculation de la distance:

Il est ensuite possible de continuer à déterminer un 3e, 4e ainsi que d'autres points supplémentaires. La distance affichée représente la somme totale.

Surface
Calculation de la surface:

Le bouton “Recommencer” permet de remettre le compteur à 0, et de recommencer une mesure de distance.

5.3.3 Fonction "Sauver la carte"

Sauver la carte
La fonction permet de sauver l'extrait des géodonnées actuellement visible dans la fenêtre d'affichage sous forme d'un fichier image raster, dans la qualité d'une copie écran.

En cliquant sur l'icône , une boîte de dialogue s'ouvre dans une nouvelle fenêtre du browser offrant le choix d'ouvrir le fichier ou de le sauver.

Effet:

5.3.4 Fonction "Mémoriser l'étendue géographique pour commander"

Mémoriser l'étendue géographique pour commander
En cliquant sur le bouton , on conserve l'actuelle étendue géographique affichée au guichet cartographique pour une commande de géoproduits. Le but est d'éviter de devoir se recaler sur une zone d'intérêt lors d'une commande.

La zone ainsi enregistrée sera automatiquement affichée lors de la définition du périmètre dans la procédure de commande.

Plus d'informations sur les différentes étapes de la procédure de commande se trouvent dans la partie 6 à 10.

5.3.5 Fonction "Information sur une couche"

Information sur une couche
La fonction vous permet de recevoir des informations sur une couche affichée.
→ voir 5.4.6 Onglet "Informations" pour plus d'informations

5.3.6 Fonction "Sélection de l'outil"

Sélection de l'outil (Seulement disponible en mode “Passer une commande”)
En cliquant sur le bouton , on conserve l'actuelle étendue géographique affichée au guichet cartographique pour une commande de géoproduits. Le but est d'éviter de devoir se recaler sur une zone d'intérêt lors d'une commande.


5.4 Les Onglets

5.4.1 Onglet "Gestion des couches"

Gestion des couches
La représentation des géodonnées dans le guichet cartographique est organisée selon le concept des “couches” superposées. Comme il est illustré dans le schéma ci-dessous, chaque couche contient des données différentes. Dans la mesure où leur contenu et leurs spécificités techniques (couleurs, transparence) le permettent, la superposition de différentes couches rend possible de visualiser simultanément différentes données.

Dans l'onglet “Visibilité des couches”, l'utilisateur peut choisir les couches à afficher dans le guichet en les activant ou désactivant à l'aide des cases à cocher devant le nom de chaque couche. Après avoir fait le choix voulu, le rafraichissement de la carte ce fait automatiquement.

Il y a 2 types de couches, les fonds de plan et les couches thématiques.

Dans la section fond de plan, la couche “Automatique” est généralement activée d'office. Il s'agit d'un fond de plan particulier qui affiche des données différentes en fonction de l'échelle d'affichage. Si l'utilisateur veut utiliser un autre fond de plan, il suffit de l'activer en cochant la case en question. Vu que les fonds de plan s'excluent mutuellement, l'ancien fond de plan est automatiquement décoché.


Les images suivantes documentent le changement des données affichées pour le fond de plan “Automatique” en fonction de l'échelle
< 1:250000 : Carte vue générale du Grand-Duché
1:250000 – 1:75000 : Carte 1:250000 de l'ACT
1:75000 – 1:40000 : Carte 1:100000 de l'ACT
1:40000- 1:14000 : Carte 1:50000 de l'ACT
1:14000 – 1:5000 : Carte 1:20000 de l'ACT
> 1:5000 : Orthophotos de l'ACT

Sur la base du fond de plan, l'utilisateur peut afficher toutes les autres couches de données disponibles.

Les différentes couches sont organisées en “thèmes”. En cliquant sur le symbole , l'utilisateur peut faire afficher toutes les couches contenues dans un thème, et les cocher en vue de les faire afficher dans la fenêtre d'affichage.

Il n'y a pas de restrictions quant au nombre de couches activées, mais il est néanmoins important de savoir que certaines couches contiennent des données avec un volume important. Cela peut signifier que les temps d'affichage et de rechargement de l'image sont prolongés. Il convient donc d'adopter comme règle générale le principe de n'activer que les couches nécessaires.

En dehors des principes énoncés pour le choix et l'activation de géodonnées affichables dans le guichet cartographique, il faut préciser un point important :

Comme tout le géoportail, le guichet cartographique est aussi soumis à la gestion des droits et accès inhérents au système. Cela veut dire en général que le guichet cartographique reconnait si l'utilisateur est anonyme (“grand public”, voir plus haut) ou un utilisateur identifié, et il s'y adapte. Concrètement, le guichet cartographique applique un profil spécifique pour cet utilisateur. Dans un tel profil se trouvent les définitions des restrictions et des accès prévus pour l'utilisateur en question.

Ces règles concernent notamment (entre autres) les points suivants

  • couches visibles
  • plages d'échelles dans lesquelles chaque couche peut être affichée
  • restrictions en ce qui concerne les possibilités de superposer certaines couches avec d'autres couches

Donc :

  • Lorsque l'utilisateur essaye d'activer une couche qui n'a pas le droit d'être affichée ensemble avec des données déjà actives, le système émet le message suivant
    et désactive automatiquement les anciennes couches non compatibles.
  • Lorsque l'utilisateur a activé des nouvelles couches, alors qu'il est à une échelle d'affichage pour laquelle les nouvelles données sont bloquées, le système adapte automatiquement l'échelle afin de pouvoir représenter les nouvelles données.


5.4.2 Onglet "Gestion des couches actives"

Ordre des couches
Dans l'onglet “Gestion des couches actives”, l'utilisateur peut lui-même changer l'ordre de superposition des couches, c'est-à-dire il peut décider laquelle des couches actives doit figurer “en bas” (généralement les fonds de plan), et quelle couche est affichée au-dessus etc. Ainsi il garde le contrôle sur le contenu représenté, ce qui est très important surtout lorsqu'on veut afficher des données de type raster. Le principe du fonctionnement est simple, il consiste en 3 étapes :

  1. le choix des couches sur lesquelles on agit, à l'aide des cases devant les noms des couches à cocher
  2. le déplacement des couches sélectionnées avec les boutons
    • déplacement tout en haut
    • déplacement d'un niveau vers le haut
    • déplacement d'un niveau vers le bas
    • déplacement tout en bas
  3. le rafraîchissement de la carte avec


Exemple illustrant le résultat du déplacement de la couche fond de plan (orthophoto) vers le bas :
1. L'orthophoto est la “dernière” couche, tout en haut de la pile, donc les autres données ne sont pas visibles.
2. En cochant la case en question, la couche “Orthophotos-ACT” a été sélectionnée pour l'action de déplacement.
3. En cliquant sur le bouton on déplace les couches sélectionnées vers le bas.
4. La couche se trouve en bas et après rafraîchissement de l'image on voit les bâtiments sur le fond de l'orthophoto.


5.4.3 Onglet "Annotations"

Annotations
Le guichet cartographique offre une série de fonctions de dessin permettant de créer des annotations de type symbole, texte, ligne, polygone, cercle et rectangle directement dans la carte visible dans la fenêtre d'affichage.

Le menu annotations:

5.4.3.1 Les fonctions d'Annotations en détail

Insérer une image
Le bouton “Insérer une image” offre la possibilité de sélectionner une des images disponibles dans la liste et de décider de sa taille en pixels.

Dès qu'on clique dans la carte, le symbole en question est inséré.

Les textes explicatifs guident l'utilisateur lors de l'utilisation de ces fonctions.


Texte
Le bouton “Texte” offre la possibilité de saisir le texte et de définir les attributs du texte.

Dès qu'on clique dans la carte, le texte est inséré.

Les textes explicatifs guident l'utilisateur lors de l'utilisation de cette fonction.


Créer une ligne
Il faut d'abord définir dans la carte les points composant la ligne à insérer et spécifier les propriétés telles que le style (plein, pointillé, tireté), la largeur en pixels et la couleur.

Lorsqu'on clique sur le bouton “Dessiner la ligne”, la ligne est insérée.
Les textes explicatifs guident l'utilisateur lors de l'utilisation de cette fonction.


Créer un polygone
Il faut d'abord définir dans la carte les points composant le polygone à insérer et en spécifier les propriétés telles que le style (plein, pointillé, tireté), la largeur en pixels et la couleur.

Il faut également décider si le polygone doit être rempli et le cas échéant choisir un motif pour le remplissage.

Lorsqu'on clique sur le bouton “Dessiner un polygone” , le polygone est inséré. Les textes explicatifs guident l'utilisateur lors de l'utilisation de cette fonction.


Insérer un cercle
Il faut d'abord définir dans la carte les 2 points nécessaires pour la définition du cercle à insérer (centre et rayon) et en spécifier les propriétés telles que la largeur en pixels et la couleur.

Il faut également décider si le cercle doit être rempli et le cas échéant choisir un motif pour le remplissage.

Lorsqu'on clique sur le bouton “Dessiner le cercle”, le cercle est inséré. Les textes explicatifs guident l'utilisateur lors de l'utilisation de cette fonction.


Créer un rectangle
Il faut d'abord spécifier les propriétés du rectangle telles que le style, la largeur en pixels et la couleur.

Il faut également décider si le rectangle doit être rempli et le cas échéant choisir un motif pour le remplissage.

Il faut définir le rectangle à insérer à l'aide de la souris, en commençant par le point en haut à gauche, en maintenant le bouton gauche de la souris enfoncé, et en tirant le rectangle jusqu'au point à droite en bas, où on lâche le bouton de la souris.

Lorsqu'on clique sur le bouton “Dessiner le rectangle”, le rectangle est inséré avec les propriétés préalablement définies.

Les textes explicatifs guident l'utilisateur lors de l'utilisation de cette fonction.


5.4.4 Onglet "Localisation"

Localisation
L’onglet de localisation offre les fonctionnalités pour se localiser dans la carte affichée, selon les critères de recherche suivants :

  1. Nom de la commune administrative
  2. Identifiant unique de la parcelle cadastrale
  3. Désignation de la localité
  4. Localisation par adresse
  5. Zone d’intérêt spécifiée sous forme de paires de coordonnées XY

L'onglet se présente comme suit :

Selon ses critères de départ, l'utilisateur peut centrer la vue de la fenêtre sur un endroit spécifique.

5.4.4.1 Localisation par commune administrative

Pour se centrer automatiquement sur le territoire d'une commune administrative, il suffit de sélectionner le nom de la commune voulue dans la liste déroulante et de valider en cliquant sur le bouton “Aller à”

En cas de besoin, le marquage de la zone localisée peut être enlevé à l'aide du bouton “Effacer la sélection”

5.4.4.2 Localisation par localité

Pour se centrer automatiquement sur le territoire d'une localité, il suffit de sélectionner le nom de la localité recherchée dans la liste déroulante et de valider en cliquant sur le bouton “Aller à”

5.4.4.3 Localisation par parcelle cadastrale

Pour centrer la vue de la fenêtre directement sur l'emplacement géographique d'une parcelle cadastrale particulière, il faut connaître les informations de base qui permettent de constituer l'identifiant unique d'une parcelle :

  • le nom de la commune “cadastrale”
  • le nom de la section cadastrale
  • le numéro cadastral principal de la parcelle
  • le numéro supplémentaire de la parcelle

Les images suivantes illustrent la démarche à suivre pour effectuer une localisation par parcelle cadastrale

1. Choix de la commune cadastrale dans la liste déroulante
2. Après la détermination de la commune cadastrale, la liste déroulante de la section cadastrale arbore automatiquement les différentes sections de la commune en question
3. Choix de la section cadastrale dans la liste déroulante
4. Encodage du numéro principal dans le champs respectif
5. En cliquant sur Chargement des numéros secondaires … les numéros secondaires qui correspond au numéro principal, vont automatiquement chargés.
6. Choix du numéro secondaire besoin
7. Aller à
8. L'application se centre sur l'endroit où se trouve la parcelle recherchée tout en gardant les couches actuellement actives pour l'affichage!

Cela veut dire que le guichet n'active pas automatiquement la couche contenant les parcelles cadastrales. Il y a donc une complète séparation entre les fonctions de localisation et le choix des couches.
Dans l'exemple la couche active était la couche “fond de plan automatique”.

Un zoom est possible sans effacer le marquage de la parcelle recherchée. Ce marquage se fait à l'aide de l'identifiant unique constitué sur base des données encodées en haut.

En cas de besoin, le marquage de la parcelle localisée peut être enlevé à l'aide du bouton “Effacer une annotation”.

5.4.4.4 Localisation par adresse

Pour se centrer automatiquement sur une adresse spécifiée en quatre étapes:

  1. Sélectionner le nom de la localité recherchée
  2. Sélectionner la route/rue recherchée
  3. Sélectionner la numéro recherchée
  4. Valider en cliquant sur le bouton “Aller à”

5.4.4.5 Localisation par coordonnées (zone d'intérêt)

Pour se centrer automatiquement sur une zone de territoire particulière, il suffit d'encoder les coordonnées dans le système de coordonnées actuellement actif (voir plus bas dans le chapitre “Options”), et de valider en cliquant sur le bouton “Aller à”


5.4.5 Onglet "Options"

Options
Dans l'onglet “Options”, l'utilisateur peut spécifier certains choix techniques relatifs à la représentation de géodonnées. L'onglet se présente comme suit :

5.4.5.1 Système de référence cartographique

D'office, le système de référence national luxembourgeois (LUREF, basé sur une projection conforme de type Gauss) est actif pour la représentation cartographique des géodonnées dans le guichet. Cependant l'utilisateur a la possibilité de choisir une des 4 options disponibles dans la liste déroulante. La validation se fait automatiquement.

En ce qui concerne les autres systèmes de référence relatifs aux pays voisins, il faut remarquer qu'il s'agit des projections en vigueur dans les régions limitrophes du Grand-Duché. Ainsi tous les utilisateurs de la région peuvent voir les données dans leur projection habituelle.

En ce qui concerne le WGS 84, il s'agit en fait du système de référence relatif au système de positionnement par satellites GPS. Les indications se font en longitude et latitude géographique sur l'ellipsoïde de ce système. La représentation graphique de ces longitudes et latitudes est un report pur et simple des valeurs. L'avantage de cette option est la disponibilité des coordonnées géographiques pour les utilisateurs de récepteurs GPS portables.

En général il convient de remarquer que la reprojection de données originaires en LUREF dans un autre système de projection est une tâche assez importante pour les serveurs, et demande un certain temps de traitements, surtout pour les données matricielles (raster).

5.4.5.2 Dimension de la carte affichée

Afin de permettre une adaptation de la fenêtre d'affichage aux dimensions de l'écran de l'utilisateur, le guichet cartographique offre la possibilité de choisir entre plusieurs dimensions de la vue cartographique. L'option standard est la dimension 400 x 400 pixels.

5.4.5.3 Affichage d'une règle

L'internaute peut opter pour l'affichage constant d'une règle (échelle) qui indique de façon graphique les dimensions à l'écran correspondant à certaines longueurs. Cette règle s'adapte automatiquement à l'échelle d'affichage.

Initialement, la règle est désactivée.

OptionEffet/Affichage

5.4.5.4 Affichage d'un carroyage

L'internaute peut opter pour l'affichage constant d'un carroyage qui indique de façon graphique les valeurs rondes des coordonnées. Initialement, le carroyage est désactivé.

OptionEffet


5.4.6 Onglet "Informations"

Informations
L'utilisateur peut faire afficher des informations alphanumériques (attributs) sur les objets contenus dans les couches actives dans le guichet cartographique. Pour activer cette fonctionnalité, il faut cliquer sur le bouton . Automatiquement l'onglet “Informations”, représenté par le symbole est ouvert, contenant une liste déroulante avec toutes les couches actuellement actives qui contiennent des attributs.

Exemple avec activation des couches “PCN Bâtiments Surfaces” et “Parcelles”
1. Il faut sélectionner dans la liste déroulante la couche dont on veut interroger les objets graphiques
2. Il faut cliquer dans la fenêtre d'affichage sur les objets (de la couche antérieurement sélectionnée) sur lesquels on désire recevoir des informations alphanumériques
Les informations alphanumériques sont affichées dans l'onglet “Informations”

Selon la couche en question, les attributs affichés peuvent contenir des liens. En cliquant sur un lien, on peut obtenir des informations supplémentaires, comme par exemple le détail sur les données cadastrales d'une parcelle, ou des documents de différentes sortes.

Dans l'exemple ci-dessus, les données interrogées sont les parcelles cadastrales du Plan Cadastral Numérisé, et l'attribut “Informations cadastrales” affiche un lien. Le clic sur ce lien ouvre une nouvelle fenêtre contenant certaines informations détaillées issues directement de la banque de données cadastrale.

FIXME


5.4.7 Onglet "Légende"

Légende

Clients

6. Consultation du catalogue des produits - Fonction « Nos produits »

Dans le menu “Consultation”, la fonction “Nos Produits” permet d'accéder au catalogue du géoportail

Le catalogue se présente à l'ouverture avec une page statique contenant les différentes catégories des géoproduits et un écran de recherche multicritères et géographique de produits.

6.1 Recherche de géoproduits directement par catégories

On trouve les trois catégories suivantes :

  • les cartes
  • les extraits officiels
  • les produits spécifiques

Chacune d’entre elles renvoie la liste des produits qui lui sont associés dans une présentation de type catalogue :

Les informations renseignées sont

  • le nom du produit
  • le nom du fournisseur
  • un lien pour les produits disponibles à la commande

La liste est paginée et peut être triée par

  • Nom du produit
  • Fournisseur

6.2 Recherche multicritères

Avec la recherche multicritères, un outil performant est à disposition pour s'informer sur les géoproduits, en partant de critères différents.

Pour la partie alphanumérique, les critères de recherche sont les suivants

  • Nom du produit
    1. Entrée : chaîne de lettres alphabétiques
    2. Messages utilisateur : [« Le format saisi pour le nom du produit est incorrect. »]
      1. Caractères non valides
  • Nom du fournisseur
    1. Entrée : sélection dans la liste déroulante
  • Nom de la thématique
    1. Entrée : sélection dans la liste déroulante
  • Date de dernière mise à jour du produit
    1. Entrée : chaîne de caractères au format [dd.mm.aaaa]
    2. Filtre : par défaut, il est sélectionné sur « égal à »
    3. Messages utilisateur : [« Le format saisi pour la date de dernière mise à jour est incorrect. »]
      1. Caractère ne correspondant pas à un chiffre
      2. Oubli des points de séparation
      3. Non saisie du nombre souhaité de caractères
  • Filtre spécifique ne retournant que les produits commandables par le portail
    1. Entrée : case à cocher classique non obligatoire

Recherche spatiale :

La recherche spatiale permet de trouver les géoproduits disponibles dans une certaine région géographique.

FIXME

Une fenêtre cartographique permet définir l'étendue géographique à l'aide d'un rectangle. A cette fin, les fonctions suivantes, qui sont identiques à celles du guichet cartographique, sont proposées :

  • Zoom +/-
  • Déplacement (pan et flèches)
  • Echelle
  • (x, y)
  • Localisation par commune
  • Localisation par localité
  • Localisation par parcelle cadastrale

Le fonctionnement de ces outils est exactement identique à celui des fonctions semblables du guichet cartographique. Pour plus d'informations, veuillez vous référer au chapitre 5.10. du présent manuel.

FIXME

On utilise la fonction “Sélection par rectangle” pour de saisir un périmètre de recherche. Il correspond à un rectangle rouge construit interactivement sur la carte.

Après s'être localisé sur l'étendue de territoire désirée, on active la fonction de sélection en cliquant sur le bouton FIXME.

Ensuite on définit le rectangle de sélection en le traçant à l'aide de la souris de la manière suivante : On commence à gauche en haut où on clique sur le point désiré avec le bouton gauche de la souris (no 1 dans le dessin), maintient le bouton enfoncé tout en tirant le pointeur de la souris vers le point à droite en bas, où on lâche le bouton.

FIXME

Les coordonnées des 2 points ainsi définies de manière graphique sont reprises dans la liste déroulante en bas à droite de l'écran :

FIXME

Alternativement, il est aussi possible de définir les 2 points pour la recherche spatiale en encodant directement leurs coordonnées dans les champs y prévus, et en validant par le bouton :

FIXME

Après définition des paramètres, la recherche multicritères est lancée par l'intermédiaire du bouton FIXME. Elle retourne une liste produits valables pour l'étendue spécifiée.

FIXME

Par le bouton FIXME, on revient à la page initiale de la recherche mutlicritères.

Dans le cas où il n’existe pas de produit associé à la recherche, la page de recherche est relancée avec les critères préalablement saisis par l’utilisateur. L’utilisateur est alors averti qu’aucun produit n’a été trouvé pour les critères de recherche mentionnés précédemment.

FIXME

6.3 Consultation des métadonnées des produits

Le catalogue des produits contient des informations détaillées sur les différents géoproduits disponibles dans le géoportail, et provenant des différents fournisseurs de produits et données affiliés au système. Ces informations sont appelées “métadonnées”. L’accès aux métadonnées se fait à partir de la liste des géoproduits. Les métadonnées correspondant au produit peuvent être consultées en cliquant sur le nom du produit.

Le contenu des métadonnées sur les produits du Géoportail est organisé selon une norme internationale, la norme ISO 19115 sur les métadonnées. Ces champs doivent être renseignés par les fournisseurs pour chaque produit. Après avoir cliqué sur le nom d'un produit, une nouvelle fenêtre est ouverte qui contient un formulaire avec les métadonnées de ce produit.

Comme tout le contenu du géoportail, les métadonnées peuvent en principe être disponibles en 4 langues. L'utilisateur peut faire afficher les métadonnées dans la langue de son choix en cliquant sur les boutons-drapeaux.

A l'aide du bouton “XML”, l'utilisateur peut se faire rendre le contenu des métadonnées du produit actuellement affiché en format XML (ISO 19139).

A l'aide du bouton “PDF”, il peut se faire rendre les métadonnées actuellement ouvertes en un document PDF.

7. Commande - Fonction « Passer une commande »

Les clients du géoportail ont accès aux fonctions relatives aux commandes en ligne du géoportail.
Le principe des commandes peut être expliqué à l'aide du schéma suivant :

On accède aux fonctions de commande de produits dans le menu Commande du géoportail :

Attention: Vous devrez être connecté au guichet pour voir le menu Commande!

En cliquant sur le bouton Passer une commande, on déclenche le processus de commande d'un produit.

Ce processus de commande se fait en 4 étapes:

  • La sélection d’un produit
  • La définition d’un périmètre de commande
  • La saisie des propriétés spécifiques à la commande
  • Le récapitulatif et l’envoi

7.1 Sélection d'un produit

La sélection d’un produit fonctionne suivant le même principe que le catalogue de produits:
( → voir aussi section 6)

On fait soit une première sélection parmi les 3 catégories principales de produits, soit une recherche par la fonction “recherche multicritères”.

La présentation des résultats se fait dans un tableau synthétique, comportant les informations suivantes :

  • le nom du produit, avec un lien pour accéder aux métadonnées
  • le fournisseur
  • un caddie avec un lien pour sélectionner ce produit et poursuivre la commande

La liste est paginée et peut être triée par :

  • Nom du produit
  • Fournisseur

En dehors du lien Nouvelle recherche, l’utilisateur peut :

  • Sélectionner le produit pour lequel il veut effectuer sa commande ou son devis : il clique sur l’image qui change d’état pour devenir .
  • Valider le produit sélectionné : le portail enregistre que la commande ou le devis s’effectuera sur le produit marqué par le caddie rouge.
  • Poursuivre la commande

Raccourci : l'utilisateur peut également passer cette étape plus rapidement, en cliquant directement sur le nom du produit qu'il veut commander. Le portail avance directement dans la prochaine étape, sans attendre la validation.

7.2 Définition du périmètre de commande

La deuxième étape permet à l'utilisateur de définir l'étendue géographique sur laquelle il veut commander le géoproduit. Pour ce faire, le portail met à disposition un choix de “périmètres de commande”, entre lesquels l'utilisateur doit choisir. Les périmètres de commande offerts dépendent du produit : par exemple une carte TC20000 se commande uniquement par dalles TC20000.

Pour s'orienter dans la géographie, la navigation dans la carte s’effectue par l’intermédiaire des fonctions géographiques identiques à celles du guichet cartographique (voir ici).

Si une étendue géographique a été mémorisée auparavant dans le guichet cartographique (voir Fonction "Mémoriser l'étendue géographique pour commander" : ), cette étendue est automatiquement affichée.

La sélection du périmètre de commande se fait en cliquant sur le bouton correspondant dans l'onglet “Périmètres”

Tout choix d’un nouveau type de périmètre lance la procédure de réinitialisation du périmètre et les informations saisies jusque là sont perdues. Pour cette raison le message suivant apparaît en guise d'avertissement :

Selon le type de périmètre de commande, les actions à faire peuvent légèrement différer. Pour cette raison, tous les périmètres de commandes disponibles et la manière correspondante pour les utiliser dans la commande d'un produit sont expliqués dans la suite.

7.2.1 Périmètre "Rectangle Nord-Sud"

Rectangle
Le périmètre “Rectangle Nord-Sud” est facile à utiliser. Comme représenté dans l'image, il suffit d'activer ce périmètre en cliquant sur le bouton “Rectangle” et de définir l'étendue de commande rectangulaire dans la fenêtre graphique à l'aide du bouton gauche de la souris: on commence à gauche en haut, et en maintenant le bouton de la souris enfoncé, on tire le rectangle jusqu'au coin droite en bas. La fenêtre graphique d'affichage montre ensuite le rectangle défini en rouge.
Procédé normal
Directement dans le tab “Périmètres”, les coordonnées des points du rectangle sont affichées :
Procédé alternatif
Au lieu d'utiliser la souris pour définir le rectangle, il est également possible d'entrer directement des coordonnées X,Y des 2 points délimitant le rectangle dans le système de référence actuellement en vigueur.
A l'aide du bouton , les coordonnées encodées de chaque point sont reprises dans la liste multicolonne à droite :
Après la définition du 2e point, le rectangle est défini et affiché automatiquement.
A l'aide du bouton il est possible de supprimer les coordonnées qu'on n'aime plus utiliser pour la définition du périmètre. 1.
2.
Poursuivre la commande
Après avoir ainsi déterminé le périmètre de commande, l’utilisateur peut continuer vers la prochaine étape en cliquant sur le bouton

7.2.2 Périmètre "Polygone"

Polygone
Pour utiliser le périmètre “Polygone”, il faut d'abord l'activer en cliquant sur le bouton “Polygone”. Ensuite il faut définir l'étendue du polygone de commande dans la fenêtre graphique à l'aide du bouton gauche de la souris : on commence avec le premier point, qu'on marque en cliquant une fois sur le bouton gauche de la souris. Ce point est représenté dans l'image par un rectangle noir (voir image). Ensuite on répète cette procédure avec autant de points qui sont nécessaires pour cerner l'étendue géographique à commander.
Procédé normal
Après avoir sélectionné les points sur la carte directement dans le tab “Périmètres”, les coordonnées des points du rectangle sont affichées:
Ensuite, on peut valider le polygone défini à l'aide de ces points en cliquant sur la flèche de validation
Suite à cette validation, le polygone est représenté en couleur rouge dans la fenêtre d'affichage, permettant ainsi une vérification visuelle de l'étendue définie.
Procédé alternatif
Au lieu d'utiliser la souris pour définir le polygone, il est également possible d'entrer directement des coordonnées des points délimitant le polygone dans le système de référence actuellement en vigueur.
A l'aide du bouton , les coordonnées encodées de chaque point sont reprises dans la liste multicolonne à droite :
A l'aide du bouton il est possible de supprimer les coordonnées qu'on n'aime plus utiliser pour la définition du périmètre.
Après la définition du dernier point du polygone, on peut valider le périmètre à l'aide de la flêche de validation
Poursuivre la commande
Après avoir ainsi déterminé le périmètre de commande, l’utilisateur peut continuer vers la prochaine étape en cliquant sur le bouton

7.2.3 Périmètre "Cercle"

Cercle
Pour utiliser le périmètre “Cercle”, il faut d'abord l'activer en cliquant sur le bouton “Cercle”. Ensuite il faut définir l'étendue du cercle de commande dans la fenêtre graphique à l'aide du bouton gauche de la souris : on commence avec le centre du cercle, qu'on marque en cliquant une fois sur le bouton gauche de la souris. Ce point est représenté dans l'image par un rectangle noir . Ensuite on répète cette procédure avec un 2e point pour spécifier le rayon du cercle.
Procédé normal
Suite à la définition du 2e point, le cercle est tout de suite représenté en couleur rouge, permettant de vérifier visuellement l'étendue de commande définie.
Le rayon du cercle est également renseigné en mètres :
Procédé alternatif
1. D'abord on détermine le point du centre, de la manière décrite plus haut
2. Ensuite on spécifie la longueur du rayon en l'encodant directement dans le champ y prévu à droite en bas de l'écran :
3. On valide le nombre ainsi encodé en cliquant sur la flêche de validation
Procédé alternatif 2 FIXME
Au lieu d'utiliser la souris pour définir le cercle, il est également possible d'entrer directement des coordonnées X,Y des 2 points délimitant le cercle dans le système de référence actuellement en vigueur.
A l'aide du bouton , les coordonnées encodées de chaque point sont reprises dans la liste multicolonne à droite : FIXME
Après la définition du 2e point, le rectangle est défini et affiché automatiquement.
A l'aide du bouton il est possible de supprimer les coordonnées qu'on n'aime plus utiliser pour la définition du périmètre. FIXME
Poursuivre la commande
Après avoir ainsi déterminé le périmètre de commande, l’utilisateur peut continuer vers la prochaine étape en cliquant sur le bouton

7.2.5 Périmètre "Dalle de la carte TC20000"

Dalle TC20000 - Procédé normal
Les périmètres de type “dalle” sont faciles à utiliser. Dès qu'on a activé le périmètre en cliquant sur le bouton “TC”, la fenêtre d'affichage présente les dalles :
Avec le pointeur de la souris + bouton gauche définir la ou les dalles voulues
Les choix sont validés automatiquement. Le résultat est affiché en double : graphiquement dans la fenêtre d'affichage, avez zoom sur les dalles sélectionnées et colorées en rouge, et sous forme alphanumérique dans la liste multicolonne en bas à droite avec les noms des dalles.
Procédé alternatif
Au lieu d'utiliser la souris pour pointer les dalles au vu de la représentation des cartes dans la fenêtre graphique, il est également possible d'entrer directement des coordonnées X,Y dans le système de référence actuellement en vigueur.
A l'aide du bouton , les coordonnées encodées de chaque point sont reprises dans la liste multicolonne à droite :
Après la définition d'un point, la dalle est affichée automatiquement.
A l'aide du bouton il est possible de supprimer les dalles qu'on n'aime plus utiliser pour la définition du périmètre.
Poursuivre la commande
Après avoir ainsi déterminé le périmètre de commande, l’utilisateur peut continuer vers la prochaine étape en cliquant sur le bouton

7.2.6 Périmètre "Dalle du plan topographique 1:5000"

Dalle 1:5000 - Procédé normal
Les périmètres de type “dalle” sont faciles à utiliser. Dès qu'on a activé le périmètre en cliquant sur le bouton “5000”, la fenêtre d'affichage présente les dalles
Avec le pointeur de la souris + bouton gauche définir la ou les dalles voulues
Les choix sont validés automatiquement. Le résultat est affiché en double : graphiquement dans la fenêtre d'affichage, avez zoom sur les dalles sélectionnées et colorées en rouge, et sous forme alphanumérique dans la liste multicolonne en bas à droite avec les noms des dalles.
Procédé alternatif
Au lieu d'utiliser la souris pour définir la dalle, il est également possible d'entrer directement des coordonnées X,Y d'un point d'intérêt dans le système de référence actuellement en vigueur.
A l'aide du bouton , les coordonnées encodées de chaque point sont reprises dans la liste multicolonne à droite et la dalle correspondante est affichée :
Après la définition du 2e point, la dalle est défini et affiché automatiquement.
A l'aide du bouton il est possible de supprimer les dalles qu'on n'aime plus utiliser pour la définition du périmètre.
Poursuivre la commande
Après avoir ainsi déterminé le périmètre de commande, l’utilisateur peut continuer vers la prochaine étape en cliquant sur le bouton

7.2.7 Périmètre "Orthophoto"

Orthophoto - Procédé normal
Les périmètres de type “Orthophoto” sont faciles à utiliser. Dès qu'on a activé le périmètre en cliquant sur le bouton “Orthophoto”et de définir l'étendue de commande rectangulaire dans la fenêtre graphique à l'aide du bouton gauche de la souris.
On commence à gauche en haut, et en maintenant le bouton de la souris enfoncé, on tire le rectangle jusqu'au coin droite en bas. La fenêtre graphique d'affichage montre ensuite les dalles définies en rouge.
Les choix sont validés automatiquement. Le résultat est affiché en double : graphiquement dans la fenêtre d'affichage, avez zoom sur les dalles sélectionnées et colorées en rouge, et sous forme alphanumérique dans la liste multicolonne en bas à droite avec les noms des dalles ortho.
Procédé alternatif
Au lieu d'utiliser la souris pour pointer les dalles au vu de la représentation des cartes dans la fenêtre graphique, il est également possible d'entrer directement des coordonnées X,Y des 2 points délimitant le rectangle dans le système de référence actuellement en vigueur.
A l'aide du bouton , les coordonnées encodées de chaque point sont reprises dans la liste multicolonne à droite et les dalles vont affichées :
A l'aide du bouton il est possible de supprimer les dalles qu'on n'aime plus utiliser pour la définition du périmètre.
Poursuivre la commande
Après avoir ainsi déterminé le périmètre de commande, l’utilisateur peut continuer vers la prochaine étape en cliquant sur le bouton

7.2.8 Périmètre "Pays entier"

“Pays entier”
Le périmètre “Pays entier” est très facile à utiliser. Une fois activé par “Pays entier” dans le menu, le pays est automatiquement défini en rouge.
Poursuivre la commande
Après avoir ainsi déterminé le périmètre de commande, l’utilisateur peut continuer vers la prochaine étape en cliquant sur le bouton

7.2.11 Menu Localisation - Commande

Le menu localisation

Localisation sur une commune administrative

Procédé à faire:

  1. Sélection de la localité
  2. Affichage par clic sur “Aller à”

Localisation sur une parcelle

Procédé à faire:

  1. Sélection de la Commune “cadastrale”
  2. Sélection de la Section filtré par la sélection de la Commune “cadastrale”
  3. Insertion de la N° principal
  4. Affichage des N° supplémentaire par clic sur “Chargement des numéros secondaires …”
  5. Choix de la N° supplémentaire
  6. Affichage par clic sur “Aller à”

Localisation par adresse

Procédé à faire:

  1. Sélection de la localité
  2. Sélection de la route/rue
  3. Sélection de la numéro de la maison cherchée
  4. Affichage par clic sur “Aller à”

Localisation sur une localité

Procédé à faire:

  1. Sélection de la localité
  2. Affichage par clic sur “Aller à”

7.2.12 Menu "Gestion des couches" - Commande

Le menu “Gestion des couches”


La carte avec l'option “Parcelles” activée:

7.3 Saisie des propriétés spécifiques de la commande

Après avoir spécifié le produit à commander ainsi que le périmètre de commande, il faut fournir toutes les autres informations relatives à la commande, afin de permettre au fournisseur du produit de le livrer. Ces informations sont saisies dans un formulaire, qui est spécifique à chaque produit. Ce formulaire est appelé “bulletin de commande du géoportail”. L'image suivante montre à titre d'exemple le bulletin de commande pour le produit “BD-L-TC complète (avec attributs)”.

Les propriétés d’une commande en général sont organisées autour de 4 grands thèmes :

L’identification de la commande
  • Nom de la commande * : Il est saisi par le client afin de donner une référence propre au client pour faciliter sa gestion interne.
  • Nature de la commande * : Si tel est prévu par le fournisseur pour le produit en question, le client peut choisir entre l'option “devis”, pour demander seulement un devis sur le produit, ou “commande” pour commander le produit directement.
Les données
  • Système de coordonnées * : C’est le système de projection cartographique dans lequel seront livrées les données. Le choix se fait à l'aide d'une liste déroulante. Le cas échéant, le message « Veuillez sélectionner un système de coordonnées pour vos données. » peut avertir le client, qu'il a oublié d'attribuer un système de coordonnées.
  • Format des données * : C’est le format des fichiers contenant les données suite à l’extraction. Le choix se fait à l'aide d'une liste déroulante. Le cas échéant, le message « Veuillez sélectionner un format de fichier pour vos données.» peut avertir le client, qu'il a oublié d'attribuer un format de fichier.
  • Système d’exploitation * : C’est le système d’exploitation sur lequel seront stockées et utilisées les données. Le choix se fait à l'aide d'une liste déroulante. Le cas échéant, le message « Veuillez sélectionner un système d’exploitation» peut avertir le client, qu'il a oublié de sélectionner un système d’exploitation.
  • Mode de clipping : Par ce paramètre, le client choisit entre trois options en ce qui concerne le traitement des données à livrer, qui touchent le contour du périmètre de commande.
    • Par “Exclusivement intérieur”, il décide que seules les entités (features) qui sont complètement contenues dans le périmètre de commande, càd qui ne touchent PAS au contour, sont transmises.
    • Par “Intérieur et Frontière”, il spécifie que toutes les entités intérieures au périmètre ainsi que celles qui touchent à son bord, sont transmises, mais en étant “coupées” au bord du périmètre.
    • Par “Intersectant”, il spécifie, que toutes les entités qui sont ou bien intérieures au périmètre ou intersectantes avec le contour sont transmis intégralement, sans être coupées au bord.
  • Groupement souhaité * : Cette propriété permet à l’utilisateur de choisir si les données seront groupées en un seul et même fichier pour l’ensemble des périmètres saisis ou en un ensemble de fichiers, un par périmètre unitaire saisi.
La livraison
  • Support de livraison souhaité * : C’est le support par lequel seront transmis les fichiers de données. Le choix se fait à l'aide d'une liste déroulante.
Les propriétés spécifiques au fournisseur

A côté des informations décrites jusqu'ici, il est possible que le bulletin de commande de certains produits contienne encore d'autres champs à remplir. Dans ce cas là, il s'agit de propriétés spécifiques que le fournisseur des données doit connaître au-delà des propriétés génériques du géoportail. Pour cette raison, une section entière “Propriétés spécifiques” est laissée au fournisseur pour définir, des champs de propriétés supplémentaires. Ils lui servent pour sa gestion interne.

\Après avoir ainsi spécifié toutes les informations nécessaires pour la commande, l’utilisateur peut continuer vers la dernière étape en cliquant sur le bouton

7.4 Récapitulatif et envoi de la commande où du devis

La dernière étape propose un récapitulatif final avant l'envoi. L’utilisateur a la possibilité de vérifier clairement les paramètres saisis ou sélectionnés tout au long du processus. Le périmètre de commande y est également rappelé en tant qu’image présentant la(les) sélection(s) périmétrique(s).

L’utilisateur peut alors :

  • Sauvegarder la commande pour la conserver en tant que brouillon

    Au cas où l'utilisateur n'est pas encore authentifié, le message utilisateur suivant apparaît :

    [« Veuillez vous identifier en saisissant votre login et mot de passe au niveau du pavé d’accès présent en haut à gauche de la page courante. Votre commande reste sauvegardée temporairement. Elle sera directement intégrée à votre compte une fois votre identification complète. »]

    L'utilisateur peut alors se logger dans le système moyennant son mot de passe. Après authentification, sa commande, conservée jusque là, sera disponible. Par contre, l’utilisateur ne peut pas s’authentifier sans avoir au préalable demandé un compte dans le géoportail auprès de l'Administration du Cadastre et de la Topographie.
  • Envoyer la commande ainsi construite au fournisseur

    Au cas où l'utilisateur n'est pas encore authentifié, le message utilisateur suivant apparaît :

    [« Veuillez vous identifier en saisissant votre login et mot de passe au niveau du pavé d’accès présent en haut à gauche de la page courante. Votre commande reste sauvegardée temporairement. Elle sera directement intégrée à votre compte et envoyée au fournisseur une fois votre identification complète. »]

    L'utilisateur peut alors se logger dans le système moyennant son mot de passe. Après authentification, sa commande, conservée jusque là, sera automatiquement reprise et envoyée. Par contre, l’utilisateur ne peut pas s’authentifier sans avoir au préalable demandé un compte dans le géoportail auprès de l'Administration du Cadastre et de la Topographie.
    L’utilisateur « Grand public » n’a pas les droits suffisants pour passer une commande.

8. Commande - Fonction « Suivre mes demandes »

Le client authentifié a la possibilité de suivre et surveiller ses commandes dans le géoportail. Il accède à l’écran de suivi des demandes en cliquant sur le bouton dans le menu “Commande” :

L'écran s’ouvre sur un tableau de bord.

8.1 Tableau de bord des demandes

Il donne pour chaque état des demandes actives le nombre correspondant.

Pour les états n’ayant pas de commande associée, le lien vers le tableau correspondant n’est pas disponible, le nombre de commandes disponibles est nul et l’onglet reste bleu, non réactif et le texte en italique.

En cliquant sur un des états actifs (par le lien ou l’onglet associé), on obtient un tableau présentant l’ensemble des demandes dans l’état sélectionné :

  • Brouillon : les commandes enregistrées mais non envoyées, gardées pour une utilisation ultérieure
  • Envoyée : les commandes émises, et en cours de traitement par le fournisseur
  • Reçue : les commandes dont le traitement est terminé, et dont le résultat est soit disponible au téléchargement, soit envoyé par la poste
  • Archivée : les commandes reçues depuis un certain temps et archivées en vue de consultations ultérieures

8.2 Demandes de type « Brouillon »

Les demandes figurant sous l'onglet “Brouillon” sont des commandes soit complètes soit incomplètes, gardées en vue d'une utilisation ultérieure. On peut facilement se baser sur l'une d'entre elles pour constituer rapidement une commande à envoyer.

L'onglet se présente comme suit :

Les informations présentées sont :

  • N° de la demande (avec un lien vers le récapitulatif de la commande)
  • Nom de la demande
  • Type de la demande (devis ou commande)
  • Nom du produit
  • Date de sauvegarde

La liste est paginée et peut être triée par :

  • N° de la demande
  • Nom de la demande
  • Type de la demande
  • Nom du produit
  • Date de sauvegarde

On peut construire une nouvelle commande basée sur une commande “brouillon”, en utilisant le lien correspondant.

L’utilisateur peut :

  • Cliquer sur
    Le message utilisateur suivant apparaît :
    « Vous avez demandé la création d’une nouvelle commande à partir de la demande sélectionnée. Voulez-vous continuer ? »
    Après validation par “OK”, l’utilisateur se retrouve sur la page de sélection d’un produit de la fonction « Passer une commande » (étape 1 du processus de commande). Les informations sont pré-remplies et éventuellement modifiables. La procédure est décrite en détail au chapitre 7 ci-après.
  • Cliquer sur le numéro de la commande
    Le système affiche le récapitulatif de la commande “brouillon” dans une nouvelle fenêtre :

FIXME

8.3 Demandes de type « Envoyées »

Dans l'onglet “Envoyées”, toutes les commandes envoyées par l'utilisateur sont listées.

Les informations présentées sont :

  • N° de la demande (avec un lien vers le récapitulatif de la commande)
  • Nom de la demande
  • Type de la demande (devis ou commande)
  • Nom du produit
  • Date d’envoi

La liste est paginée et peut être triée par :

  • N° de la demande
  • Nom de la demande
  • Type de la demande
  • Nom du produit
  • Date d’envoi

Comme précédemment pour les commandes dans un état « Brouillon », il est possible d’en construire une nouvelle commande en cliquant sur le lien correspondant à la commande. La procédure est similaire à celle décrite à l'alinéa précédent.

8.4 Demandes de type « Reçues »

Dans l'onglet “Reçues”, l'utilisateur voit toutes les commandes après leur traitement par le fournisseur en question. Si le résultat de la commande est un fichier téléchargeable, le téléchargement se fait également dans cet onglet, moyennant clic sur le symbole .

Les informations présentées sont :

  • N° de la demande (avec un lien vers le récapitulatif de la commande)
  • Nom de la demande
  • Type de la demande (devis ou commande)
  • Nom du produit
  • Date réception

La liste est paginée et peut être triée par :

  • N° de la demande
  • Nom de la demande
  • Type de la demande
  • Nom du produit
  • Date réception

Pour les commandes téléchargeables, les fichiers de données sont regroupés et comprimés en une seule et unique archive .

On utilise les images suivantes pour renseigner l’utilisateur sur le support de livraison final :

  • Pour les CDROM ou DVD : FIXME
  • Pour les données sous format papier : FIXME

Comme précédemment pour les commandes dans un état « Brouillon », il est possible d’en construire une nouvelle commande en cliquant sur le lien correspondant à la commande. La procédure est décrite en détail au chapitre 7 ci-après.

De plus, l'utilisateur peut :

  • Cliquer sur le lien vers l’archive téléchargeable

La boîte de dialogue suivante s'ouvre, permettant de sauver les fichiers :

  • Cliquer sur la suppression d’une commande
    Le message suivant apparaît :
    « Vous avez demandez la suppression d’une commande. Voulez-vous continuer ? »
  • Cliquer sur l’archivage d’une commande
    Le message suivant apparaît :
    « Vous avez demandez l’archivage d’une commande. Voulez-vous continuer ? »

8.5 Demandes de type « Archivées »

Le client dispose d'un onglet particulier pour stocker des anciennes commandes. On parle de commandes “archivées”.

Les informations présentées sont :

  • N° de la demande (avec un lien vers le récapitulatif de la commande)
  • Nom de la demande
  • Type de la demande (devis ou commande)
  • Nom du produit
  • Date d’archivage

La liste est paginée et peut être triée par :

  • N° de la demande
  • Nom de la demande
  • Type de la demande
  • Nom du produit
  • Date d’archivage

Pour les commandes archivées, les fichiers comprimés correspondants restent disponibles quelque temps avant d’être supprimés. Si le fichier a été supprimé, le lien de téléchargement n’apparaîtra pas mais les informations relatives à la commande restent consultables.

Comme précédemment pour les commandes dans un état « Brouillon », il est possible d’en construire une nouvelle commande en cliquant sur le lien correspondant à la commande. La procédure est décrite en détail au chapitre 7 ci-après..

De plus, l’utilisateur peut :

  • Cliquer sur la suppression d’une commande
    Le message suivant apparaît :
    « Vous avez demandez la suppression d’une commande. Voulez-vous continuer ? »

9. Commande - Création d'une nouvelle commande à partir d'une commande existante

Dans les rubriques des commandes “brouillon”, “envoyées”, reçues” et “archivées”, il est toujours possible de créer une nouvelle commande en se basant sur une commande existante de la liste.

Ceci est un avantage lors de commandes répétées, où de nombreux paramètres restent inchangés.

La procédure est décrite ci-après.

Dans la liste des commandes, cliquer sur le lien correspondant à la commande sur la base de laquelle une nouvelle commande doit être générée.

Le message suivant apparaît:

Après validation par “OK”, l'étape 1 du processus de création de commandes est ouverte:

Maintenant il est possible de sélectionner un autre produit que celui qui est déjà actif pour la commande, en cliquant sur le produit désiré.

Si on ne veut pas changer le produit, on peut avancer directement vers une des étapes suivantes:

  • En cliquant sur , on entre directement dans le processus de définition du périmètre de commande
  • En cliquant sur , on entre directement dans le processus de remplissage du bulletin de commande
  • En cliquant sur , on entre directement dans la dernière étape, avec l'affichage du récapitulatif

Dans chaque étape, les actions y prévues peuvent être faites, tel que décrit dans les chapitres correspondants du wiki. La seule différence est le fait que les paramètres de la commande de base sont à priori déjà encodés, et peuvent être modifiés.

Par exemple, dans l'étape 3 “Propriétés”, le bulletin de commande est rempli avec les valeurs de la commande de laquelle on est parti.

Ces valeurs peuvent être acceptées pour la nouvelle commande, ou être modifiées. Comme cela, il est possible de lancer facilement et rapidement une série de commandes semblables, mais qui diffèrent en peu de paramètres (p.ex. commande d'un produit au format DXF, ensuite au format DWG et au format shape).

Il peut être important de ne pas oublier de changer à chaque fois le nom de la commande, vu que ce dernier permet au client de se retrouver plus facilement dans ses commandes en cours.

10. Commander : Fonction "Historique"

Un client authentifié dispose d'un outil de recherche de ses propres devis/commandes.

Il accède à cette fonctionnalité par le bouton “Historique” dans le menu “commande” :

L’écran de recherche fonctionne suivant les paramètres suivants :

  • Fournisseur (liste déroulante)
  • Produit (liste déroulante)
  • Type (commande ou devis), (liste déroulante)
  • Etat de la demande (liste déroulante)
  • Date d’envoi
  • Date de réception

Après recherche, les informations présentées sont :

  • N° de la demande (avec un lien vers le récapitulatif de la commande)
  • Nom du produit
  • Type de la demande (devis ou commande)
  • Fournisseur possédant le produit
  • Etat courant de la demande
  • Date de réception
  • Date d’envoi de la demande

Fournisseur

11. Fonctions du "Fournisseur de produits et données"

Le fournisseur de produits et données affilié au géoportail a en général les possibilités suivantes dans le système :

  • Renseigner dans le catalogue des produits du géoportail sur l'existence de produits vendables ou non. Ce renseignement se fait dans le portail, par le compte racine du fournisseur ou par un responsable produit déterminé par lui, à l'aide de la fonction “Saisir les métadonnées”.
  • Offrir à la vente via le géoportail des produits propres. Pour ce faire, il faut déclarer et configurer ces produits dans le portail. Ces actions se font dans le portail par le compte racine du fournisseur, à l'aide de la fonction “Gérer les produits”.
  • Suivre et traiter les commandes concernant ses produits. Cela peut se faire soit par un système de traitement informatisé et automatique, soit de manière manuelle directement dans le portail. Ces traitements dans le portail se font par le compte racine du fournisseur ou par un responsable produit déterminé par lui, à l'aide de la fonction “Suivre les commandes”.
  • Offrir des couches de géodonnées à intégrer dans le guichet cartographique du géoportail.
  • Cette intégration est soumise à des spécifications strictes et nécessite des actions de la part des gestionnaires du système.
  • Faire intégrer des services de géodonnées normalisés dans le système de gestion d'accès et de droits du géoportail. Par cette action le fournisseur peut profiter des avantages de la sécurisation des webservices de géodonnées normalisés qu'offre le géoportail. Cette intégration est soumise à des spécifications strictes et nécessite des actions de la part des gestionnaires du système.

11.1 Fonction « Suivre les commandes »

Un fournisseur de produits et données du géoportail, qui offre à la vente via le géoportail des produits propres, peut traiter les commandes entrantes relatives à ses produits de deux façons différentes en principe :

  1. Il peut mettre en place un outil informatique plus ou moins automatisé qui est connecté au Géoportail et qui y vérifie régulièrement si des commandes relatives à des produits du fournisseur ont été faites. Dans ce cas, ces commandes sont reprises par cet outil et traitées de manière soit manuelle et automatique. Après le traitement, le statut de la commande traitée est actualisé dans le portail, les informations relatives à la commande (prix, remarques, modifications etc) sont transférées dans le portail et le cas échéant des fichiers téléchargeables de la commande sont placés sur les serveurs du portail aux fins de téléchargement par le client.
    L'administration du Cadastre et de la Topographie, agissant en son rôle de fournisseur, dispose d'un tel système de traitement et d'extraction automatique connecté au géoportail.
  2. Il peut traiter les commandes d'une façon très élémentaire directement dans le géoportail. Cela veut dire qu'il exécute en interne chez lui toutes les actions nécessaires pour le traitement d'une commande, mais qu'il fait directement dans le géoportail toutes les actions de prise en charge, de renseignement de prix et de remarques ainsi que de changement de statut des commandes.

Ceci permet aux intéressés d'agir en tant que fournisseur et de profiter ainsi de cette plate-forme centrale, même s'ils ne peuvent ou veulent pas (encore) se doter d'un outil automatisé. Le traitement manuel des commandes directement dans le géoportail constitue également une option de “secours” pour les fournisseurs dotés d'un système automatisé, pour les cas de panne.

Les alinéas suivants vont expliquer les tâches qui incombent aux fournisseurs autour du traitement des devis/commandes, dans le cas où ils veulent traiter les commandes directement dans le géoportail.

Ces tâches sont :

  • l'établissement d’un devis,
  • la préparation de la commande (à l'extérieur du portail),
  • l'upload de la commande sur le portail.

La fonction de traitement des commandes est accédée moyennant le bouton Suivre les commandes du menu Fournisseur, dans la barre des fonctions à gauche du portail :

Au lancement de cette fonction, un tableau de bord des commandes en cours par état est présenté.

11.1.1 Tableau de bord des demandes

Il donne le nombre des demandes actives pour chaque état, “à traiter” et “traitées”.

L’apparence et la gestion sont identiques au suivi des commandes client. En cliquant sur un des états (par le lien ou l’onglet associés), on obtient un tableau présentant l’ensemble des demandes dans l’état sélectionné :

  • A traiter : les demandes reçues de la part des clients pour lesquelles aucune action et aucune réponse n’a été réalisée ou formulée,
  • Traitées : les commandes pour lesquelles le circuit de commande a été terminé.

11.1.2 Demandes de type « A traiter »

L'onglet des demandes “à traiter” se présente comme suit :

Les informations présentées sont :

  • N° de la demande (avec un lien vers le récapitulatif de la commande)
  • Nom de la demande
  • Type de la demande (devis ou commande)
  • Nom du produit
  • Date de réception

La liste est paginée et peut être triée par :

  • N° de la demande
  • Nom de la demande
  • Type de la demande
  • Nom du produit
  • Date de réception

L’utilisateur peut alors

  • Cliquer sur le numéro de la commande …
    L’utilisateur se retrouve sur une page donnant le récapitulatif de la demande après envoi du client

… ou cliquer sur une icône, pour traiter une commande :

  • Cliquer sur l’image FIXME spécifiant l’envoi d’un devis et de potentielles remarques
    L’utilisateur se retrouve sur une page permettant de saisir les informations
  • Cliquer sur l’image FIXME spécifiant l’upload de l’archive des données à fournir au client
    L’utilisateur se retrouve sur une page permettant l’upload

11.1.3 Demandes de type « Traitées »

Les informations présentées sont :

  • N° de la demande (avec un lien vers le récapitulatif de la commande)
  • Nom de la demande
  • Type de la demande (devis ou commande)
  • Nom du produit
  • Date du traitement

La liste est paginée et peut être triée par :

  • N° de la demande
  • Nom de la demande
  • Type de la demande
  • Nom du produit
  • Date du traitement

L’utilisateur peut alors :

  • Cliquer sur le numéro de la commande
    L’utilisateur se retrouve sur une page donnant le récapitulatif de la demande après envoi du client

11.1.4 Récapitulatif de la commande

En plus du détail de la commande, le fournisseur obtient les renseignements quant au client demandeur comme le montre la figure ci-dessous.

Les informations présentées pour le client sont :

  • Nom du client,
  • Sa fonction,
  • N° de téléphone (si disponible),
  • N° de fax (si disponible),
  • Adresse email,
  • Url du site client (si disponible).

L’utilisateur peut alors :

Retourner au tableau de bord
  • L’utilisateur se retrouve sur la page du tableau de bord des demandes actives
Retourner à la liste des demandes à traiter
  • L’utilisateur se retrouve sur la page des demandes de type « A traiter »
Retourner à la liste des demandes traitées
  • L’utilisateur se retrouve sur la page des demandes de type « traitées »

11.2 Traitement manuel d'une commande

Le traitement manuel dans le portail d’une demande de devis ou d’une commande par le fournisseur s’effectue de la manière suivante :

11.2.1 Devis

Selon les spécifications du fournisseur d'un produit, le client peut commander un devis du produit. Les prix renseignés pour le devis apparaissent dans le récapitulatif de la commande, que le client peut consulter dans le portail.

Propriétés du devis :

  • Prix : C’est le prix TTC de la demande livrée

Les messages suivants peuvent apparaître : « Veuillez saisir un prix pour cette demande. » → Le compte racine n’a pas saisi le paramètre « Le format saisi pour le prix est incorrect. » → Caractères non valides

  • Remarque : ce sont des remarques potentielles associées à la demande. La saisie de remarques est optionnelle pour le fournisseur.

11.2.2 Commande

Lors du traitement de la commande dans le portail par le fournisseur,

Les propriétés de la commande :

  • Prix : C’est le prix TTC de la demande livrée

Les messages suivants peuvent apparaître : « Veuillez saisir un prix pour cette demande. » → Le compte racine n’a pas saisi le paramètre « Le format saisi pour le prix est incorrect. » → Caractères non valides

  • Remarque : ce sont des remarques potentielles associées à la demande. La saisie de remarques est optionnelle pour le fournisseur.

11.3 Fonction « Gérer les produits »

Le menu « gestion des produits » est une entrée dans le menu qui n’est accessible qu’au compte racine du fournisseur. Il s'agit de la fonctionnalité pour créer et gérer les produits propres au fournisseur dans le géoportail.

Le compte racine du fournisseur accède à cette fonctionnalité à l'aide du bouton du menu “Fournisseur”, dans la barre gauche du portail :

Après appel de cette fonction, la page s’ouvre, présentant l’ensemble des produits du fournisseur. La présentation du tableau est identique à celle de la commande client, et offre les mêmes possibilités de tri.

L'utilisateur (compte racine) peut soit sélectionner un produit déjà existant de la liste affichée – par exemple pour apporter des modifications – soit créer un nouveau produit à l'aide du bouton “Créer un nouveau produit” en bas à droite de la page.

A la sélection ou lors de la nouvelle création d’un produit, une page s’ouvre comportant les onglets suivants :

  • Définition
  • Responsabilité et visibilité
  • Bulletin de commande

Dans ces 3 onglets se trouvent toutes les spécifications relatives au produit en question. Lors de la définition d'un nouveau produit, il faut donc que le fournisseur parcoure ces 3 onglets et y définisse tous les paramètres de son produit.

11.3.1 La définition du produit

Le premier onglet relatif au produit contient la définition au sens large du produit dans le géoportail.

Les paramètres suivants doivent y être fixés :

  • Le numéro : il s'agit d'un numéro organisationnel interne au géoportail et il est décerné automatiquement lors de la création du Produit par le Fournisseur.
  • Le code : le code est une chaîne de caractères au libre choix du fournisseur qui permet d'établir éventuellement un lien avec une application de traitment automatique des commandes.
  • La catégorie : afin de permettre aux utilisateurs du géoportail de retrouver plus facilement les différents produits offerts à la commande, le système organise les produits en 3 grandes catégories générales : les produits spécifiques, les cartes et les extraits. Il appartient au fournisseur de décider, dans laquelle des 3 classes il entend placer son produit.
  • Devis ou non : en cochant la case derrière “Devis”, le fournisseur valide le produit pour le processus d'établissement d'un devis, càd il permet que le client commande des devis sur ce produit.
  • Langue de référence : le fournisseur choisit parmi les 4 langues dans la liste déroulante
  • Nom du produit : à définir dans les 4 langues du système
  • Sélection périmétrique : en cet endroit le fournisseur détermine quels périmètres de commandes sont acceptés pour commander sont produit. Il le fait en cochant les cases correspondantes.

11.3.2 L’affectation des responsabilités et de la visibilité

Dans le 2e onglet “Responsabilité”, le fournisseur détermine les personnes dans son organisation interne à qui il délègue une certaine responsabilité pour le produit dans son évolution au géoportail.

En premier lieu, il spécifie le responsable pour les métadonnées de ce produit. Il peut sélectionner ce responsable dans la liste déroulante. Cette liste contient les noms de toutes les personnes enregistrées comme comptes affiliés sous le compte racine du fournisseur, et qui est doté des droits du fournisseur.

Ensuite, il spécifie un responsable pour le traitement dans le portail des commandes du produit. Pour ce faire il utilise également la liste déroulante.

Dans la partie “Visibilité”, il décide à l'aide de cases cochées ou non, si les métadonnées du produit sont

  • internes, ce qui veut dire que l'existence même du produit n'est pas divulguée en dehors du compte racine du fournisseur et de ses comptes affiliés. Ni le “tout public”, ni les autres utilisateurs du système ne voient ce produit dans le catalogue.
  • externes, ce qui veut dire que le produit est ajouté dans le catalogue de produits visible pour tous les utilisateurs.

En deuxième lieu il décide, si la commande du produit est

  • interne, ce qui veut dire que seulement le compte racine du fournisseur et ses comptes affiliés y habilités peuvent commander le produit. Cela peut être utile en cas de produits internes à une organisation.
  • externe, ce qui veut dire que le produit est ouvert à la vente publique via la géoportail. Ce dernier cas constitue la règle.

11.3.3 Bulletin de commande

Le troisième onglet “Bulletin de commande” permet au fournisseur de constituer le formulaire que le futur client devra remplir dans le portail, s'il veut commander le produit.

Le bulletin de commande est caractérisé par un ensemble de ses champs structurés dans une certaine organisation, de manière à permettre de transmettre toutes les informations nécessaires au fournisseur pour satisfaire la commande.

Comme on peut voir dans les images suivantes, extraites d'un bulletin de commande pour un produit du fournisseur ACT, les différents champs sont organisés en sections.


Tous les champs prévus dans les sections “Commande”, “Les données”, “La livraison”, “La facturation” et “Périmètre” sont obligatoires et ne peuvent pas être ôtés. Par contre, un certain nombre de ces champs, notamment dans les sections “Les données” et “La livraison” peuvent être paramétrés en ce qui concerne les contenus que le bulletin y propose au client.

Pour configurer le contenu de la liste déroulante d'un champ, p.ex. du champ “Système de coordonnées”, il faut cliquer sur le symbole FIXME à côté du champ. Ainsi on arrive dans la boîte de dialogue suivante :

A l'aide des boutons », >, <, «, on peut déplacer des valeurs de ou vers la liste des “valeurs sélectionnées”, et constituer par ce moyen le contenu de la liste déroulante :

La procédure pour configurer le contenu des listes déroulantes pour les champs “Format des données”, “Système d'exploitation”, “Mode de clipping”, “Mode de regroupement”, ainsi que “Support de livraison souhaité” est identique.

A côté des champs obligatoires et déjà existants dans un nouveau bulletin, le fournisseur a la possibilité d'ajouter des champs supplémentaires dans chaque section.

Pour ajouter un champ supplémentaire, il faut cliquer sur le symbole FIXME à côté de la section où l'on veut ajouter un champ. La création d’un nouveau champ se déroule en 3 étapes :

Etape n°1 : Définition de la représentation du champ

Etape n°2 : Saisie dans les langues voulues du libellé et des valeurs du champ

Etape n°3 : Constitue un récapitulatif du nouveau champ créé.

L'utilisateur peut également supprimer des champs supplémentaires à l'aide du bouton FIXME, ou accéder aux informations du champ afin de les modifier avec le bouton FIXME.

11.4 Fonction « Gérer les métadonnées »

11.4.1 Raison d'être des métadonnées

Dans le cadre du géoportail on appelle “métadonnées” les jeux de données textuelles qui décrivent les données géographiques et les géoproduits qui en découlent. Elles comprennent des informations sur entre autres la genèse, l'historique, l'actualité, l'utilisation et la disponibilité des données et produits.

Pourquoi les fournisseurs doivent-ils renseigner des métadonnées dans le géoportail ?

Les données géographiques digitales représentent des modèles du monde réel, destinés à des fins d'affichage, d'analyse ou d'une autre exploitation informatique. De nos jours, des géodonnées de toutes sortes sont largement disponibles, et de plus en plus de personnes qui ne sont pas nécessairement issues de domaines liés aux géosciences les utilisent régulièrement. En plus, les techniques actuellement disponibles permettent de produire, manipuler et modifier facilement ces données.

Par contre, il est important de comprendre que toute géodonnée, en tant que modèle de la réalité, est nécessairement une abstraction plus ou moins “imparfaite” et incomplète et non pas une duplication exacte de la réalité, vu que la modélisation qui est à la base de la production des géodonnées nécessite des hypothèses, catégoriations, simplifications et approximations. Afin de pouvoir s'assurer que ces données ne soient pas mal utilisées, et afin d'éviter des dommages pouvant résulter d'une mauvaise utilisation, il est impératif de bien les documenter de manière que chaque utilisateur puisse comprendre ces prémisses qui étaient à la base de la production. Ainsi l'utilisateur peut évaluer si les géodonnées en question sont aptes à satisfaire à ses besoins.

11.4.2 La norme ISO 19115

La norme ISO 19115 établit une structure pour décrire des géodonnées digitales. Ce texte établit les éléments de telles métadonnées, en fixe la terminologie, les définitions et les procédures relatives à la création. En mettant en place un catalogue de métadonnées conforme à cette norme, le géoportail permet de

  • mettre à disposition des fournisseurs de géodonnées attachés au géoportail une plateforme pratique pour décrire de manière standardisée leurs géodonnées et géoproduits
  • gérer de manière organisée les métadonnées sur les géodonnées au niveau national du Grand-Duché de Luxembourg
  • fournir aux utilisateurs des géodonnées toutes les informations nécessaires pour une exploitations optimale des données
  • faciliter la découverte et l'obtention de données au public

11.4.3 La saisie des métadonnées

Le fournisseur du géoportail a donc accès à l’encodage des métadonnées de ses produits. A cette fin, une fonction spécifique, intitulée ‘Saisir les métadonnées’, est à disposition. Elle peut être accédée à partir du menu “Fournisseur” :

Par un clic sur le bouton l'utilisateur obtient une liste de tous les produits du fournisseur dont il est ou bien le compte racine ou un compte affilié.

Cette liste affiche les produits du fournisseur de 2 façons différentes :

  • En caractères gras, s'il s'agit d'un produit dont l'utilisateur est le responsable pour les métadonnées dans le portail.
  • En caractères italiques, s'il s'agit d'un produit dont l'utilisateur n'est PAS le responsable des métadonnées. Dans ce cas le produit n'est pas cliquable pour l'utilisateur en question.

Comme il a été expliqué plus haut dans les chapitres relatifs à la création de produits dans le géoportail, le compte racine d'un fournisseur est seul habilité à créer des nouveaux produits dans le portail. Par contre il peut déléguer la responsabilité des métadonnées pour chaque produit à une autre personne, représentée par un compte racine lui affecté.

L'utilisateur qui entend saisir les métadonnées d'un produit dont il est responsable, clique sur le nom (en gras) de ce produit. Ainsi il ouvre une fenêtre d’édition de la métadonnée du produit.

Dans cette fenêtre d'édition, il peut saisir dans les 4 langues du système les métadonnées pour chacun des champs prévus. En vue de structurer les métadonnées, elles ont été organisées en 5 onglets.

Pour changer de langue, il faut cliquer sur un des boutons , après avoir sauvé les données déjà saisies par le bouton “Sauver”.

Les différents champs prévus pour saisir les métadonnées correspondent à une norme internationale sur les métadonnées (ISO 19115), et constituent en fait un sous-ensemble de toutes les propriétés énumérées par cette norme. Par ce fait, le géoportail met ainsi en place un “profil luxembourgeois” de métadonnées, conforme aux normes, en vue de faciliter ultérieurement les échanges de données et métadonnées.

Par contre, on n'a pas perdu de vue que chaque fournisseur pourrait avoir besoin d'autres champs supplémentaires, adaptés à sa gestion personnelle des produits. Pour cette raison on a prévu l'onglet “Spécifique”, dans lequel il est possible d'ajouter de manière dynamique des champs.

Propriétés supplémentaires

11.4.4 Les champs de propriétés supplémentaires

Comme déjà mentionné plus haut, le fournisseur peut créer et gérer des champs de métadonnées supplémentaires, dans le cadre d'une gestion dynamique des métadonnées. Chaque fournisseur peut ainsi gérer ses propres propriétés complémentaires au profil “Luxembourgeois”.

Pour cela, il choisit l’option “Gérer les métadonnées” en bas de la liste des produits (Menu Fournisseur – Gérer les métadonnées). Dans une fenêtre nouvelle apparaît l'éditeur de champs suivant :

L’écran est divisé en deux parties, les champs supplémentaires déjà existants en haut, la possibilité d’ajouter une nouvelle propriété en bas. Chaque propriété a 2 informations : le libellé dans les 4 langues et la présentation de cette information dans l’écran de saisie des métadonnées. Les 2 options de présentation sont SingleLine (1 ligne d’édition) et MultiLine (n lignes dont 4 visibles).

Pour ajouter un nouveau champ, il faut remplir les 4 champs du libellé et sélectionner le type de représentation, ensuite cliquer sur “ADD”.

A l'aide du bouton “Supprimer”, on peut supprimer des champs supplémentaires. Le bouton “Update” permet de mettre à jour un champ supplémentaire, si on a changé les configurations.

12. Publication de couches de géodonnées propres du fournisseur dans le guichet cartographique

Chaque fournisseur de produits et géodonnées a le droit de publier des géodonnées dans le guichet cartographique du géoportail. Ces couches de géodonnées peuvent être rendues accessibles soit au tout public, soit de façon très ciblée à certains acteurs voire être limitées aux comptes utilisateurs dépendant du fournisseur lui-même.

Contrairement à la gestion de produits commandables, cette publication de géodonnées via le guichet cartographique ne peut pas être faite de manière autonome par le fournisseur. En effet, l'architecture du système entraîne certaines contraintes d'ordre technique et organisationnel, qui nécessitent des interactions entre le fournisseur des couches de géodonnées à publier et les gestionnaires du géoportail.

Les étapes à franchir pour ajouter des nouvelles couches de géodonnées d'un fournisseur au guichet cartographique sont sommairement les suivantes :

12.1 Convention sur les couches à publier au guichet cartographique

Lorsqu'un utilisateur nouveau demande son accès en tant que fournisseur de produits et données du géoportail auprès de l'Administration du Cadastre et de la Topographie (ACT), il décide ensemble avec la direction de l'ACT quelles couches de géodonnées il veut publier dans le guichet cartographique, ainsi que les limitations d'accès à ces données, qu'il veut voir réalisées dans le système. En outre, il faut décider du nom des couches ainsi que du thème dans lequel ces couches vont être classées.

Ces décisions sont reprises dans la convention entre l'ACT et le fournisseur, que chaque nouveau fournisseur doit signer préalablement à l'ouverture de son compte racine.

Les restrictions d'accès que le géoportail peut offrir concernent les couches consultables dans le guichet cartographique sont les suivantes :

  • Visibilité de la couche pour tout le monde (tout public), limitée à certains acteurs (par compte racine), ou limitée au fournisseur-même
  • Limitation de visibilité de la couche en fonction de l'échelle d'affichage (échelle maximum et minimum)
  • Limitation de la possibilité de combinaison de la couche avec d'autres couches de géodonnées

Il est important de savoir que l'ACT décide des données acceptées pour la publication ainsi que de la mise en place des restrictions éventuelles demandées par le fournisseur. Ce dernier n'a aucun droit d'exiger la publication de ses données ni la réalisation de restrictions.

Lorsque ultérieurement le fournisseur veut procéder à des modifications concernant ses couches publiées ou les restrictions y relatives, il peut en faire la demande à l'ACT. Les spécifications de la convention devront être adaptées en cas de l'adoption de telles modifications.

12.2 Mise en place de webservices de géodonnées normalisés

Le géoportail est entièrement construit sur la base d'échanges de données selon des spécifications et normes en vigueur. Notamment le guichet cartographique est basé sur la diffusion de couches de géodonnées provenant de webservices normalisés reposant sur la spécification WMS (Web Mapping Server) de l'OGC (Open Geospatial Consortium).

Pour voir publiées des géodonnées propres dans le guichet cartographique, le fournisseur doit mettre en place un tel webservice conforme à la spécification WMS. Il a le libre choix des softwares propriétaires ou open source qu'il entend utiliser pour ce faire.

Il doit ensuite fournir à l'ACT les informations nécessaires pour accéder ce webservice, comme l'URL et les données nécessaires pour la sécurisation (mot de passe). L'ACT procédera à des tests d'intégration de ces géodonnées, en respectant les spécifications retenues dans la convention sus-mentionnée.

L'ACT pourra essayer d'assister le fournisseur dans la résolution de problèmes relatifs aux webservices OGC.

12.3 Intégration des nouvelles couches de géodonnées dans le guichet cartographique

Après avoir effectué des tests concluants, l'ACT ajoute les nouvelles couches de géodonnées en provenance du fournisseur dans le guichet cartographique du Géoportail.

Les nouvelles couches pourront être ajoutées dans des thèmes déjà existants du guichet ou dans des nouveaux thèmes à créer selon les besoins.

Les noms des thèmes et des couches, dans les 4 langues du portail, doivent également être définis en commun accord entre l'ACT et le fournisseur.

13. Publication de couches de géodonnées propres du fournisseur à l'aide du système de contrôle d'accès du géoportail

Chaque fournisseur de produits et géodonnées peut publier via le géoportail des couches de géodonnées aux fins d'un accès DIRECT des applications SIG clientes.

Il convient à cet endroit d'expliquer brièvement les différences entre les couches accessibles via le guichet cartographique, et l'accès direct aux webservices de géodonnées :

Tandis que le guichet cartographique est une application destinée à afficher des géodonnées à l'intérieur d'un browser – avec l'éventail dûment réduit des fonctionnalités d'une telle application web -, le géoportail offre également la possibilité pour des applications métier (SIG) de se connecter DIRECTEMENT aux webservices.

Cette connexion n'est possible que

  • si le client en a le droit, et
  • si le client utilise une application cliente SIG spécialisée, capable d'accéder à des données cartographiques normalisées selon les standards WMS (Web Mapping Server) ou WFS (Web Feature Server) de l'OGC.

Le géoportail offre un choix de webservices, directement accessibles moyennant les standards de requêtes et d'échanges de données de l'OGC, et protégés par le système performant de restriction d'accès inhérent au géoportail. Alors que chaque fournisseur peut bien entendu librement publier des webservices de géodonnées, sans passer par le géoportail, il peut par contre aussi décider de profiter du système de gestion d'accès du géoportail pour contrôler les accès à ses webservices, sans devoir mettre en place lui-même une telle gestion d'accès (coûteuse et compliquée). Dans ce cas, ses webservices en question sont ajoutés à ceux du géoportail en passant par un “proxy OGC”.

Actuellement, cette “proxisation” de webservices est possible pour les webservices de type WMS et pour les webservices de type WFS !

Les couches de géodonnées de ces webservices peuvent être rendues accessibles soit au tout public, soit de façon très ciblée à certains acteurs voire limitées aux comptes utilisateurs dépendant du fournisseur lui-même. Toutes ces limitations d'accès font l'objet de l'établissement de profils à l'intérieur de la gestion du géoportail. Elles font nécessairement l'objet de discussions et de décisions prises de commun accord entre le fournisseur et l'ACT.

Cette publication de géodonnées via le proxy WMS du géoportail ne peut évidemment pas être faite de manière autonome par le fournisseur. Elle nécessite des interactions entre le fournisseur des couches de géodonnées à publier et les gestionnaires du géoportail auprès de l'Administration du Cadastre et de la Topographie.

Les étapes à franchir pour ajouter des nouvelles couches de géodonnées d'un fournisseur à la liste des webservices directement accessibles, et protégés par la gestion des accès du géoportail, sont sommairement les suivantes :

13.1 Convention sur les couches à publier au guichet cartographique

Lorsqu'un utilisateur nouveau demande son accès en tant que fournisseur de produits et données du géoportail auprès de l'Administration du Cadastre et de la Topographie (ACT), il décide ensemble avec la direction de l'ACT quelles couches de géodonnées du type WMS il veut rendre accessibles via le proxy WMS du géoportail, ainsi que les limitations d'accès à ces webservices, qu'il veut voir réalisées dans le système. En outre, il faut décider des capacités supplémentaires que le proxy du géoportail peut apporter au webservice d'origine, comme par exemple la reprojection dans d'autres systèmes de projection, ou le rendu dans d'autres formats de fichier.

Ces décisions sont reprises dans la convention entre l'ACT et le fournisseur, que chaque nouveau fournisseur doit signer préalablement à l'ouverture de son compte racine.

Les restrictions d'accès que le géoportail peut offrir concernent les webservices “proxisés” sont les suivantes :

  • Visibilité de la couche limitée à certains acteurs (par compte racine), ou limitée au fournisseur-même.
  • Limitation de visibilité de la couche en fonction de l'échelle d'affichage (échelle maximum et minimum)
  • Limitation géographique de la couche à l'aide d'un rectangle Nord-Sud

Il est important de savoir, que l'ACT décide des webservices acceptés pour cette publication ainsi que de la mise en place des restrictions éventuelles que le fournisseur demande. Le fournisseur n'a aucun droit d'exiger la publication de ses données ni la réalisation de restrictions.

Lorsque ultérieurement le fournisseur veut procéder à des modifications concernant ses couches publiées ou les restrictions y relatives, il peut en faire la demande à l'ACT. Les spécifications de la convention devront être adaptées en cas de l'adoption de telles modifications.

13.2 Mise en place de webservices de géodonnées normalisés

Le géoportail est entièrement construit sur la base d'échanges de données selon des spécifications et normes en vigueur, notamment sur l'utilisation de webservices normalisés basant sur la spécification WMS (Web Mapping Server) de l'OGC (Open Geospatial Consortium).

Pour publier un tel webservice à l'aide du proxy WMS du géoportail, le fournisseur doit d'abord mettre en place un tel webservice conforme à la spécification WMS. Il a le libre choix des softwares propriétaires ou open source qu'il entend utiliser pour ce faire. L'essentiel est la capacité du service de répondre aux appels normalisés selon la norme WMS.

Il doit ensuite fournir à l'ACT les informations nécessaires pour accéder ce webservice, comme l'URL et les données nécessaires pour la sécurisation (mot de passe). L'ACT procédera à des tests d'intégration du webservice, en respectant les spécifications retenues dans la convention sus-mentionnée.

L'ACT pourra essayer d'assister le fournisseur dans la résolution de problèmes relatifs aux webservices OGC.

13.3 Intégration du webservice dans le proxy WMS/WFS du géoportail

Après avoir effectué des tests concluants, l'ACT ajoute les nouveaux webservices en provenance du fournisseur dans le proxy WMS du géoportail.

Les nouvelles couches pourront être accédées de la même manière que les autres webservices disponibles, moyennant protection par mot de passe.

14. Informations techniques concernant la mise à disposition de webservices par les fournisseurs

Comme il est mentionné au chapitre 6.2 du présent manuel, le guichet cartographique est alimenté par des couches de géodonnées provenant de webservices normalisés qui reposent sur les spécifications WMS (Web Mapping Server) et WFS (Web Feature Server) de l'OGC (Open Geospatial Consortium). D'autre part, les géodonnées peuvent aussi être fournies directement via des webservices accessibles à des applications SIG clientes, tel qu'il est décrit au chapitre 7.

Dans le présent chapitre, les différents aspects quant à la mise en œuvre des webservices WMS pour le guichet cartographique ou le proxy WMS du géoportail sont explicités.

Le texte décrivant la spécification WMS est téléchargeable sur le site http://www.opengeospatial.org/standards/wms. Cette spécification a été reprise par l'ISO sous la norme ISO 19128.

Qu'est-ce qu'un service WMS ? Un service WMS est une application informatique tournant sur un serveur connecté à un réseau informatique (comme p.ex. un intranet d'entreprise ou plus généralement l'internet), qui fournit sur demande, et de manière dynamique, des cartes contenant des données spatiales à partir d'informations géographiques (ou géodonnées). Ce rendu graphique des géodonnées se fait à travers un fichier informatique dans un format utilisable pour un affichage à l'écran, généralement des fichiers image raster comme les PNG, GIF ou JPEG. Le fichier contenant la carte ne représente PAS les données elles-mêmes ! Par contre il peut être utilisé pour un affichage dans l'application cliente.

Comment fonctionne un service WMS ? La norme WMS définit trois opérations de base dans le fonctionnement du service WMS. La première opération s'appelle “GetCapabilities” et permet à tout client qui s'adresse au webservice d'obtenir toutes les informations techniques (metadonnées) sur le contenu que peut fournir un webservice, ainsi que sur des paramètres techniques comme le format des fichiers fournis, le système de projection cartographique, l'étendue géographique disponible, le genre de données etc.

La deuxième opération s'appelle “GetMap” et elle permet de demander au webservice de produire un fichier contenant une carte, en lui spécifiant l'emprise géographique (la “BoundingBox”, càd l'endroit géographique défini par un rectangle Nord-Sud, à travers les coordonnées des points-limite), le système de projection, les couches de données ainsi que des paramètres techniques variant selon le besoin (p.ex. taille de l'image rendue, transparence et couleur de l'arrière-fond). Un exemple d'une telle “requête” au webservice peut être :

http:\\ecadastre.public.lu:8081/public/wms/pcn?VERSION=1.3.0&REQUEST=GetMap&CRS=CRS:84&BBOX=97.105,24.913,8.794,36.358&WIDTH=560&HEIGHT=350&LAYERS=(…liste des noms des couches…)&STYLES=&FORMAT=image/png&EXCEPTIONS=INIMAGE

La troisième requête de base est l'opération GetFeatureInfo, qui permet de demander des informations alphanumériques (attributs) sur des entités graphiques (features) particulières représentées sur la carte.

Un WMS organise les contenus livrés sous forme de “couches”, et peut offrir des “styles” de représentation graphique différents, au choix du client qui invoque le service.

Le fournisseur a le libre choix des softwares propriétaires ou open source qu'il entend utiliser pour ce faire.

Il doit ensuite fournir à l'ACT les informations nécessaires pour accéder ce webservice, comme l'URL, et les données nécessaires pour la sécurisation (mot de passe). L'ACT procédera à des tests d'intégration de ces géodonnées, en respectant les spécifications retenues dans la convention sus-mentionnée.

L'ACT pourra essayer d'assister le fournisseur dans la résolution de problèmes relatifs aux webservices OGC.

Conditions d'utilisation

fr/test.txt · Last modified: 2012/01/02 17:16 (external edit)
CC Attribution-Share Alike 3.0 Unported
www.chimeric.de Valid CSS Driven by DokuWiki do yourself a favour and use a real browser - get firefox!! Recent changes RSS feed Valid XHTML 1.0